Citroën C35 et Fiat 242, les Saint-Bernard du Groupe B

Le duo Citroën C35 et Fiat 242 est à la mode. IXO, Eligor et maintenant Laudoracing proposent différentes versions de ces utilitaires au 1/43ème et au 1/18ème. L’occasion rêvée pour lov4wheels de parler d’un fourgon oublié au travers de la très belle reproduction réalisée par Laudoracing.

db4aa244-2372-4871-ab17-9f5693df909e
Fiat 242 et Citroën C35 Laudoracing – Photo Laudoracing

L’histoire du Citroën C35 et de son jumeau le Fiat 242 commence à la fin des années 70. Alors que le Citroën Type H n’en finit plus de vieillir, Citroën est contacté par le géant italien pour concevoir et produire conjointement un utilitaire de grande taille. Fiat se charge de la partie châssis et carrosserie, Citroën de toute la mécanique. Au bout d’un an de travail, le projet n’est pas jugé rentable et Citroën reprend à son compte toute la partie carrosserie. C’est l’ingénieur Franchiset qui avait précédemment œuvré sur le Type H qui est chargé de ce projet ambitieux.

C35_8

En 1974, celui qui deviendra le père de tous les utilitaires modernes est présenté officiellement. Avec ses caractéristiques d’avant-garde il révolutionne le monde des utilitaires : cabine semi avancée, 4 roues indépendantes, 4 freins à disque, suspension par barres de torsion, caisse monocoque, motorisation essence ou diesel et grand confort de conduite. La carrosserie adopte un style moderne et présente de grandes surfaces vitrées. Elle dispose de deux portes battantes à l’arrière et, en option, de deux grandes portes coulissantes situées de chaque côté du véhicule. La tenue de route est quant à elle exceptionnelle.

C35_3
Citroën C35 1974 – extrait du premier catalogue
C35_2
Intérieur du Citroën C35 1974 – extrait du premier catalogue

Très rapidement, le succès est au rendez-vous. En France, les concurrents du C35 sont le Type H et le J9 de Peugeot, deux véhicules dont la conception est ancienne. Les multiples avantages du C35 conjugués aux nombreuses silhouettes disponibles (fourgon, pick-up bâché, minibus, camping-car, ambulance, bétaillère, van ou dépanneuse) séduisent toutes les corps de métier. Il faut noter que le Fiat 242 ne sera quant à lui jamais proposé dans l’hexagone.

 

En 1980, alors que Renault commercialise le Master, le premier concurrent sérieux du C35, le duo C35 / Fiat 242 évolue avec de nouveaux feux débordants à l’avant, des protections latérales et l’apparition d’un feu de recul. En France, le C35 accueille un nouveau moteur diesel de 2,5 litres de cylindrée.

En 1984, un nouveau tableau de bord fait son apparition.

1980 et 1984, le C35 évolue en profondeur

En 1987, Fiat décide d’arrêter la production du 242 au bénéfice des versions 1800 kg du Ducato. La production est alors transférée de l’Italie vers la France. Le C35 est désormais fabriqué dans les anciennes usines Chausson. Sa fabrication prendra fin en 1991. A l’instar de ce qui a été réalisé par Fiat, les versions à gros tonnage du C25, frère jumeau du Ducato, prennent le relais jusqu’en 1994, date de commercialisation du Citroën Jumper, véritable remplaçant du C35.

De mutliples versions au catalogue de Laudoracing

Laudoracing, fabricant italien de miniatures au 1/18ème, a eu l’excellente idée de concevoir à cette échelle les Citroën C35 et Fiat 242. Annoncés lors du salon de Nuremberg début 2017, les deux jumeaux sont commercialisés depuis peu dans de multiples versions.

c4778370-1cb5-4ec9-87df-43699668b913
Le prototype Laudoracing du Citroën C35 / Fiat 242 présenté à Nuremberg en 2017 – Photo page Facebook Laudoracing)

Commençons par les versions « classiques » de ces fourgons. C’est la couleur ou l’attrait d’une marque qui vous fera pencher pour la version Citroën ou la version Fiat. Les deux sont identiques aux modèles présentés lors du lancement commercial de ces véhicules en 1974. Nous retrouvons ainsi le Citroën dans une couleur grise et le Fiat en jaune.

d85061c6-296c-4b5f-b626-8d2429f6e81a
Citroen C35 Laudoracing – Photo Laudoracing

Réalisés en résine, ces véhicules sont plutôt imposants et lourds. Ils mesurent ainsi 28 cm de long et pèsent près d’un kilo. Leurs lignes sont particulièrement fidèles et l’on retrouve de nombreux détails permettant d’ajouter au réalisme des carrosseries. Les rétroviseurs sont livrés dans un petit sachet en plastiques.

A l’intérieur, la planche de bord est conforme à la réalité avec son volant monobranche et son petit combiné. Derrière le siège conducteur figure une grille de protection sur laquelle on retrouve l’appui tête. Seule manque à l’appel la roue de secours qui devrait figurer également derrière le siège conducteur.

A l’arrière du fourgon, entre les deux petits pare-chocs, figure un crochet d’attelage finement reproduit.

 

S’il fallait trouver des points négatifs à ces deux véhicules nous pourrions citer les vitres fines et fragiles ou l’absence de parties ouvrantes. Le châssis est quant à lui assez simple et ne met en avant que la ligne d’échappement. C’est à cet endroit que l’on trouvera le numéro du véhicule, le Citroën comme le Fiat étant produit chacun à 250 pièces.

Des versions aux couleurs des voitures de rallye du Groupe B

Au cours des années 80, les Audi Quattro, Peugeot 205 Turbo 16, Citroën BX 4TC, Lancia 037 et autres Delta ont écrit les plus belles pages – les plus dramatiques aussi – de l’histoire du rallye automobile. Derrière ces stars du petit écran, se cachaient d’autres véhicules moins glamour mais capitaux pour atteindre la plus haute marche du podium, les véhicules d’assistance.

Véritables Saint-Bernard des Groupe B, chargés jusque sur le toit d’outils et de pièces détachées, ils ont joué un rôle majeur dans la réussite de leurs équipes. Parmi ces derniers, le tandem Citroën C35 et Fiat 242 a occupé une place de choix notamment chez Peugeot et Lancia.

 

Laudoracing a décidé de commercialiser ces stars du rallye sous les livrées des marques Lancia Martini (deux modèles différents) et Fiat. Il s’agit cette fois-ci de Fiat 242 deuxième série avec des feux avant différents. Là encore, le résultat est parfait et les peintures superbes ! Nous retrouvons à l’arrière de ces véhicules le crochet d’attelage qui permettra d’accrocher la remorque plateau proposée également par Laudoracing à la même échelle. Il ne restera plus qu’à compléter le tout avec une magnifique Lancia Delta… proposée également par Laudoracing.

 

 

A l’heure du bilan, un véritable must pour tous les amateurs de rallye et d’utilitaires.

Bravo Laudoracing !

Citroën C35 Laudoracing – ref.: LM107B
Fiat 242 Laudoracing – ref.: LM107A
Plus d’informations sur le site internet de Laudoracing.

CitroscopieDans ma bibliothèque…
Aucun ouvrage n’a été publié jusqu’à présent sur les Citroën C35 et Fiat 242. Les deux constructeurs ont néanmoins édité de nombreuses brochures qui permettent d’en savoir plus sur ces modèles.
Dans la presse, le dernier numéro de Citroscopie revient sur le Citroën C35 au travers de la collaboration Fiat et Citroën. Un article à lire !

Sur mes étagères…
IXO a commercialisé au 1/43ème les fourgons d’assistance de Peugeot et Lancia.

C35PTS_IXO
Citroën C35 Peugeot Talbot Sport IXO 1/43

De son côté, Eligor vient de commercialiser des versions pompiers du C35 au 1/43ème.

Eligor_C35
Citroën C35 Eligor – Photos Eligor

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s