Porsche 911 Carrera RS 2.7 Touring 1/12 – GT Spirit

Le célèbre fabriquant de miniatures en résine GT Spirit vient de présenter une nouvelle déclinaison de sa Porsche 911 Carrera RS 2.7 Touring dans une magnifique couleur jaune à bandes vertes. Reproduite à l’échelle 1/12ème, cette miniature est un véritable hommage à la célèbre Carrera RS présentée par Porsche à Paris au Salon de l’Auto 1972. lov4wheels revient sur l’histoire de cette icône au travers de la reproduction de GT Spirit.

Porsche 911 Carrera RS 2.7 GT Spirit 1/12ème

C’est en septembre 1963, au Salon de Francfort, que la marque Porsche présente au public celle qui doit remplacer la 356 : la Porsche 901. De couleur jaune, il s’agit encore d’un prototype disposant d’un moteur factice. La voiture, qui est encore en plein développement, sera ensuite présentée dans de nombreux salons automobiles. Lors de sa présentation officielle au Salon de l’Auto de Paris en octobre 1964, les dirigeants de Peugeot demandent à Porsche de renoncer à cette appellation avec un O central, cette dernière ayant été déposée par la marque au Lion. C’est ainsi que, le 10 novembre 1964, la 901 devient officiellement la Porsche 911.

911classic
Porsche 911 – Copyright Porsche

Cette nouvelle voiture reprend l’une des caractéristiques majeures de la 356, à savoir le moteur situé en porte à faux arrière. Il s’agit désormais d’un 6 cylindres à plat. Conçu par Ferdinand Piëch, le neveu de Ferdinand Porsche, ce moteur développe la puissance de 130 ch. La voiture atteint la vitesse de 210 km/h et effectue le kilomètre départ arrêté en 29,9 sec. Timidement accueillie par les clients traditionnels de Porsche fidèles à la 356, la 911 finit par trouver son public et la gamme se développe rapidement avec l’arrivée pour le millésime 1967 de la 911 Targa et, surtout, de la 911S et son moteur de 160 ch. C’est avec elle qu’apparaissent pour la première fois les célèbres jantes Fuchs en aluminium forgé qui resteront pendant longtemps indissociables de la Porsche 911.

91127
Porsche 911 S Targa – Copyright Porsche

 

En dépit d’une conduite difficile en utilisation optimale, de phares inefficaces et d’un prix élevé, la Porsche 911 est, dès son lancement, saluée par l’ensemble de la presse automobile, comme en témoigne ce magnifique essai publié par Auto Flash dans son numéro 5 daté de 1968 :

AutoFlash911Physiquement et moralement, je me préparais à la joie de bondir à son volant, d’entendre le chant du six cylindres, tout en fonçant à bride abattue vers l’horizon, sans autre préoccupation. D’aucuns ne la trouvent pas spécialement belle cette Porsche. Ils critiquent sa sobriété, l’absence de chromes. Ils la considèrent comme une voiture parmi tant d’autres ; mais pour moi c’est LA voiture dans toute l’acceptation du terme : un vrai pur-sang, sobre apparemment, mais terriblement efficace à l’action. […] Deux bons coups de gaz pour augmenter le régime moteur. Le pied gauche relâche l’embrayage doucement. La voiture se met en marche. A 1500 t/mn, elle se promène tranquillement, sans peiner ni hoqueter. Le pied droit éperonne l’accélérateur. Comme une flèche, l’aiguille du compte-tours marque 6000 ; un petit mouvement du poignet combiné avec un coup de débrayage, et voilà la seconde. La voiture s’assied un peu sur les roues AR à l’accélération et le 100 km/h est atteint comme par enchantement. La route est libre devant moi, toute droite. Troisième et cela repart de plus belle. Les arbres défilent de plus en plus vite. Les maisons disparaissent les unes après les autres, comme soufflées par une tornade. Je passe la quatrième à 160 km/h. Elle grimpe tout aussi vite à 180-190, au moment où j’enclenche le dernier rapport. J’ai les nerfs tendus. Je scrute l’horizon à l’affût de l’obstacle éventuel. Je tiens fermement le volant, les pouces appuyés sur les branches supérieures. L’aiguille du compte-tours passe le cap des 6000 t/min ; celle du compteur frôle 200 km/h. […] Au loin la route se rétrécit ; une agglomération, avec ses limitations de vitesse. Je relève le pied ; la vitesse retombe assez vite. Quatrième ;troisième ; me revoilà en seconde […]

Le développement de la 911 se poursuit. En 1969, l’empattement est allongé de 57 mm afin d’améliorer la stabilité de la voiture. Cette même année, le moteur bénéficie de l’injection et la 911S gagne ainsi 10 ch. En 1970, la cylindrée du moteur évolue à 2,2 litres. Elle passe à 2,4 litres en 1972 et la 911S atteint la puissance de 190 ch.

Octobre 1972, la 911 Carrera RS 2.7 arrive !

Le 5 octobre, la marque Porsche présente au Salon de l’Auto de Paris une 911 conçue spécifiquement pour briller sur les circuits du monde entier : la Carrera RS 2.7.

911_RS
Porsche 911 Carrera RS 2.7 Touring – Copyright Porsche

De nombreux détails permettent de distinguer une Carrera RS 2.7 d’une 911S. Le point le plus marquant de la voiture est son aileron surnommé « queue de canard ». Intégré au capot moteur, il permet, avec le spoiler incorporé au pare-choc avant d’améliorer la portance et la tenue de cap de la 911. Cet aileron a été la source de nombreux conflits avec le TüV, organe allemand chargé de l’homologation des voitures, qui le jugeait dangereux en cas d’accident avec un piéton ou un cycliste. C’est pour cette raison que l’aileron des 911 Turbo présentées en 1974 disposera d’un dessin différent.

En complément de ces éléments aérodynamiques, des stickers spécifiques de couleurs contrastantes peuvent être apposés sur les flancs de la 911 et son capot arrière. Fournis avec la voiture, ces derniers pouvaient, à la demande du propriétaire, ne pas être disposés sur le véhicule. Les jantes Fuchs, plus larges à l’arrière que sur une 911S, reprennent la couleur contrastante des bandes latérales et comportent en leur centre un cabochon de couleur alu intégrant le logo Porsche. A l’arrière, outre le marquage Porsche de couleur, un logotype Carrera RS est apposé sur l’aileron. La 911 Carrera RS conserve également les ailes arrière plus larges de 5 cm de la 2.4S. A l’avant, le pare choc en plastique est spécifique et comporte en son centre un bossage pouvant abriter un radiateur d’huile supplémentaire. A noter que, faute d’homologation, les pare chocs avant des versions vendues en France étaient en tôle.

La voiture a été commercialisée dans deux finitions distinctes dénommées Light et Touring. La version Light bénéficie d’un poids réduit grâce, notamment, à la diminution de l’épaisseur des tôles et des vitrage, à la suppression des diverses garnitures et de l’insonorisation, de la serrure du capot moteur, des sièges arrières, du rembourrage du tableau de bord, des vide-poches ou bien encore, des accoudoirs. Les sièges avant sont des baquets du type Recaro.

Typée confort, la version Touring reprend dans l’habitacle tous les éléments de confort de la 911S. Elle se distingue à l’extérieur par la présence de bas de caisse chromés, de pare choc arrière et d’un jonc en plastique noir sur le pare choc avant.

porsche-911-901-carrera-rs-2-7-210ch-70633
Porsche 911 Carrera RS 2.7 Touring

Le moteur de la Porsche 911 Carrera RS est dérivé de celui du 2.4 S. Sa puissance grimpe à 210 ch obtenus à 6300 tr/mn pour un couple de 26 mkg à 5100 tr/mn. Grâce à un rapport poids/puissance très avantageux, la Carrera RS dispose d’un très haut niveau de performance. Sa vitesse maxi est supérieure à 240 km/h et elle accélère de 0 à 100 km/h en 6,3 secondes.

porsche-911-901-carrera-rs-2-7-210ch-70632
Porsche 911 Carrera RS 2.7

A l’origine, Porsche devait construire cette 911 à 500 exemplaires pour obtenir l’homologation de la voiture en catégorie GT. Compte tenu de son succès, la marque a finalement produit 1590 exemplaires de Carrera RS 2.7 entre 1972 et 1973, y compris 49 versions courses dénommées Carrera RSR et 17 versions ultra light dites Carrera RSH. Cette voiture est aujourd’hui l’une des plus célèbres de la marque de Stuttgart. Véritable légende, elle a gagné toutes les courses du monde entier. Compte tenu de sa côte d’amour, de nombreux constructeurs de miniatures ont décidé de la reproduire à différentes échelles. Parmi ces derniers, GT Spirit se distingue avec une reproduction au 1/12ème de celle qui a été élue Porsche du 20ème siècle par les lecteurs du célèbre magazine Flat 6.

La Porsche 911 Carrera RS 2.7 vue par GT Spirit

La Porsche 911 est une vieille connaissance pour GT Spirit. C’est en effet avec ce modèle que la marque a vu le jour. Depuis, le catalogue s’est étoffé et de nombreuses autres miniatures ont rejoint le très beau catalogue de ce constructeur.

La marque s’est récemment lancée dans la fabrication de modèles au 1/12ème. Parmi la quinzaine de véhicules commercialisés à cette échelle, Porsche est largement représenté avec, notamment, la 911 Carrera RS 2.7 disponible en plusieurs couleurs et dans les finitions Light et Touring. Celle qui nous intéresse aujourd’hui a été présentée fin 2018, il s’agit d’une version Touring de couleur Light Yellow à bandes vertes.

IMG_7416

Pesant 3,2 kg, la voiture est parfaitement emballée dans une boite la protégeant des aléas du transport. Après ouverture, c’est un magnifique objet qui apparaît. D’une longueur de 48,5 cm, cette miniature en impose. La couleur Light Yellow, conforme au catalogue de l’époque brille de mille feux. Elle est parfaitement appliquée.

IMG_7410

Les nombreux marquages spécifiques à la Carrera RS sont également présents et ne comportent aucun défaut. Le travail réalisé est tout simplement remarquable !

Les détails liés à la finition Touring permettent de distinguer cette miniature des versions Light reproduites également par GT Spirit : enjoliveurs chromés de bas de caisse, pare-chocs inox à l’arrière et moulures de pare-chocs.

IMG_7409

Les jantes Fuchs à elles seules représentent un morceau de choix. La peinture est finement appliquée sur la partie centrale, le cabochon arbore le logo Porsche et nous apercevons derrière les jantes les disques et étriers de freins. Sur ces derniers figure le lettrage Porsche.

IMG_7395

L’intérieur est également très bien réalisé et nous retrouvons là-encore tous les détails spécifiques à la version Touring avec notamment, les sièges de la 911S différents des baquets de la Carrera RS Light.

Le châssis est détaillé et nous apercevons les détails du bas-moteur de la 911.

IMG_7429

A l’heure du bilan, on ne peut qu’être admiratif devant le travail réalisé par GT Spirit. Cette voiture est tout simplement superbe. Outre le modèle, le choix de la couleur est pertinent et change du sempiternel blanc à bandes rouges. Ce jaune très seventies va comme un gant à cette 911. Je n’ai finalement trouvé qu’un seul défaut à cette miniature : l’absence de l’autocollant fixé à l’origine sur un vitre arrière des Carrera RS 2.7 et rappelant les victoires des 917 en Can-Am et Interseries en 1972. Un détail…

Bravo GT Spirit pour cette très belle miniature !!

 


Porsche 911 Carrera RS 2.7 GT Spirit – édition limitée 999 exemplaires, ref. : GT733

 


Flat6_HS1Sources
Flat 6 Encyclopédie Porsche 911 –Vol.1 : 1964 – 1973
Auto Flash n°5 – Porsche 911 – 162 pages

Remerciements
Merci à GT Spirit de m’avoir fourni la miniature figurant dans ce reportage.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s