Talbot Samba Rallye – OttOmobile 1/18

Son existence n’a pas révolutionné l’histoire de l’Automobile mais la Talbot Samba a connu un certain succès au cours de ses six années de production. Peu prisée des fabricants de miniatures, la voici reproduite au 1/18ème par OttOmobile dans une très réussie version Rallye. lov4wheels vous présente cette miniature et revient sur la carrière de cette séduisante Talbot.

Talbot Samba Rallye OttOmobile - photo lov4wheels

En 1978, le groupe PSA rachète l’ensemble des filiales européennes de Chrysler*. Un an plus tard, les noms de Chrysler et Simca disparaissent du marché au profit du nom Talbot. La gamme est alors constituée des 1100, Horizon, Solara, 1510 et Rancho. La Tagora est en cours de gestation. La Simca 1000 n’a pas été remplacée et il manque à la nouvelle gamme Talbot un modèle citadin qui puisse attirer de nouveaux clients et générer des bénéfices. L’étude de ce modèle est lancée dans l’urgence. Faute de moyens, la direction de Talbot demande aux ingénieurs de développer ce nouveau modèle sur la base d’éléments techniques existants. C’est la Peugeot 104 Coupé qui va servir de base au développement du projet C15 qui deviendra Talbot Samba en novembre 1981, année de sa commercialisation.

2019-04-27_184233
Brochure commerciale Talbot Samba AM84

Concurrente des Ford Fiesta, Renault R5, Austin Metro ou Volkswagen Polo, la Samba est relativement bien accueillie par la presse spécialisée et le public. Dans le numéro 250 de l’Action Automobile et Touristique publié en novembre 1981, Alain Bertaut présente la nouvelle venue : « […] la Talbot Samba (ex. C15) arrive comme le Messie. Mais n’est-ce pas miser un peu trop dans un segment de marché où les best-sellers sont déjà solidement implantés ? […] La filiation avec le coupé Peugeot 104 est directe. Pourtant, en y regardant de plus près, on remarque que tout est modifié, que tout a été repris, corrigé, adapté, aménagé. Le plus curieux est que toutes ces modifications, de structure ou de détail – sont pratiquement invisibles. […] Il en résulte une silhouette qui, bien que rappelant beaucoup le coupé dont la Samba est issue, présente une certaine originalité et, chose curieuse, présente une certaine ressemblance avec la Volkswagen Polo dernière version […]. Du moins, pour en revenir à la Samba, doit-on reconnaitre qu’il se dégage de l’ensemble un air de famille qui rappelle notamment la Talbot Horizon ». Dans le numéro 251 de cette même revue, Jean Pierre Malcher conclue ainsi l’essai de la Samba GL : « Assurément, Talbot a su tirer un excellent parti des éléments mécaniques disponibles et la Samba a tout ce qu’il faut pour séduire la clientèle à laquelle elle s’adresse et tonifier le réseau ».

En 1982, une superbe et luxueuse version cabriolet dessinée et en partie produite par le styliste italien PininFarina rejoint la gamme.

La Samba Rallye, une sportive… une vraie !

C’est cette même année qu’une version sportive dénommée Rallye est présentée. Les 200 premières Samba Rallye produites sont réservées aux possesseurs d’une licence de la fédération automobile sportive (FFSA) qui pourront l’engager dans diverses courses automobiles. Elle est ensuite disponible pour le grand public à compter du mois de janvier 1983.

Dans le catalogue qui lui est consacré, Talbot détaille ainsi cette nouveauté : « La Samba Rallye est sympa comme une Samba mais ne vous y trompez pas, c’est une bête de course. Avec ses 176 km/h chrono (sur circuit) la Samba Rallye joue en solo de tous ses chevaux. C’est une sportive, une vraie, pas pour la frime. L’extracteur d’air sur le capot, les bandes bicolores et les H4 puissants sont des signes extérieurs qui laissent à peine deviner sa vraie nature ».

Équipée d’un moteur de 90 chevaux, la Rallye se veut l’héritière des Simca 1000 Rallye et de la Peugeot 104 ZS. Disponible en rouge et blanc, elle dispose d’une décoration spécifique lui permettant de se démarquer du reste de la gamme.

Talbot-Samba-Rallye-8
Talbot Samba Rallye
Talbot Samba Rallye
Brochure commerciale Talbot Samba AM84

Dans le numéro 341 d’Auto Hebdo publié en octobre 1982, la journaliste Martine Rénier publie l’essai complet de la Samba Rallye. Son bilan est assez mitigé et elle n’entrevoit pas un grand succès commercial pour cette version spéciale de la Samba. Voici quelques extraits de son compte rendu.

« Chez Talbot, on annonce la couleur sans détour à grand renfort de bandes latérales stylisées bicolores frappées, en gros caractères, de l’inscription Rallye, tout comme sur le capot avant et sur la lunette arrière. On n’a pas fait dans la dentelle ! […] L’intérieur est tout aussi désolant. Si un effort a été fait au niveau des sièges recouverts de tissu gris et blanc, le tableau de bord est indigent. A part le volant sport à trois branches, c’est le tableau de la Samba, revu et adapté au goût du jour. […] La Rallye est une sportive, on vous l’a déjà dit, alors n’espérez pas partir en week-end avec une valise dans le coffre, car celui-ci est déjà encombré par la roue de secours qu’il a bien fallu caser après avoir logé les carburateurs sous le capot AV. Bref ce tour du propriétaire ne déchaîne pas l’enthousiasme. […] Au volant, dès le premier tour de clef, deux choses s’imposent avec évidence : la première c’est la dureté de la pédale d’accélération qu’il faut titiller à s’en donner des crampes avant de réussir à obtenir la seconde, à savoir le bruit de succion caractéristique des deux double-corps Weber. Et ce genre de bruit fait partie des choses qui réchauffent le cœur d’un honnête homme ! Bref, on a affaire à une sportive, notre oreille nous le signale d’entrée de jeu ». Visiblement peu conquise par cette Samba, notre journaliste conclue ainsi son essai : « La Samba Rallye est toujours la petite bombe qu’était la (Peugeot 104 ndlr) ZS, mais sa cylindrée ridicule due à son homologation en classe 1300 cm3 et son caractère pointu, alliés à une direction aux réactions imprévisibles n’en font ni une voiture de choc ni une véritable nouveauté sportive. Elle remplacera avantageusement la Sunbeam TI (et très succinctement la ZS) auprès des fidèles des clubs PTS (Peugeot Talbot Sport ndlr), mais attirera-t-elle une nouvelle clientèle ?… Nous en doutons ».

De son côté, François Cardon dans le numéro 262 de l’Action Automobile et Touristique publié en décembre 1982, est beaucoup moins dur vis-à-vis de cette nouveauté. S’il critique la présentation intérieure « assez triste et avec un équipement réduit », il salue le tempérament de cette Talbot. « Avec un rapport poids-puissance de 9,1 kg/ch favorable à de bonnes accélérations, une vitesse de pointe mesurée sur l’anneau de Montlhéry de 175 km/h, nous attendions de voir quel serait son rendement sur le circuit routier. Nous n’avons pas été déçus. La Samba Rallye avale les 9 km en moins de 4 minutes 30, à la moyenne de 121 km/h ! Pour tirer un tel parti de cette mécanique, il ne faut pas hésiter à maintenir constamment le régime moteur entre 5000 et 7000 t/mn. La précision et le bon étagement de la boite de vitesses facilitent les choses. La légèreté de la voiture (820 kg) associée à un freinage efficace et endurant, permet de boucler plusieurs tours à cadence élevée sans dégradation du comportement ». Il conclue ainsi son essai : « Le but recherché par Talbot est atteint. Pour 45900 F (environ 15600 € aujourd’hui, ndlr), un conducteur sportif peut disposer d’une voiture attrayante. S’il le désire il pourra la rendre encore plus compétitive par le montage de suspensions, de freins spéciaux ou d’un moteur pouvant développer jusqu’à 120 chevaux. […] Pour qui est rebuté par le prix d’une Golf GTI, de l’Escort XR3i ou de l’Alfasud 105 ch, le choix est tentant ».

La Samba Rallye connaitra un succès relatif auprès des amateurs de courses automobiles et deviendra la monture préférée de nombreux apprentis pilotes. Elle sera déclinée dans une version plus sage de 80 chevaux pour le millésime 85. La Samba Rallye jouera un rôle essentiel pour la notoriété de la gamme Samba, aux côtés du cabriolet et des séries spéciales Sympa et Bahia.

En février 1986, l’usine de Poissy produit le dernier exemplaire de la Samba après 288010 exemplaires vendus en Europe. La marque Talbot n’a plus que quelques mois à vivre. Elle disparaitra pour le millésime 87.

Une Rallye immaculée chez OttOmobile

Le célèbre fabricant de miniatures OttOmobile a reproduit deux versions de la Samba Rallye au 1/18ème, une version rouge Vallelunga produite à 1000 exemplaires en 2013 et une version blanche Meije éditée à 999 unités en 2018.

Talbot Samba Rallye OttOmobile - photo lov4wheels
Talbot Samba Rallye OttOmobile – photo lov4wheels

A l’instar de toutes les miniatures développées par le fabricant, cette Samba est en résine et ne dispose pas d’ouvrants. La qualité de fabrication est conforme à tous les véhicules produits par OttOmobile, c’est-à-dire parfaite !

La décoration est fidèle et tous les éléments spécifiques à cette version sont présents jusqu’à l’autocollant Peugeot Talbot ECOUTE 24 présent sur la lunette arrière.

Nous retrouvons également dans l’habitacle tous les détails liés à la version Rallye à l’instar du petit volant à trois branches et du tissu spécifique des sièges.

HD10
Talbot Samba Rallye – photo OttOmobile

Au final, OttOmobile nous propose à nouveau un beau modèle typique des années 80 qui se doit de figurer aux côtés des Simca Rallye et Peugeot 205 Rallye du même fabricant. Il ne reste plus qu’à produire la version noire de 80 chevaux pour que la collection soit complète !

*Chrysler se porte acquéreur de la marque Simca dans les années 60


Talbot Samba Rallye 1983 OttOmobile – ref. : OT694 – prix indicatif : 59,90€


Dans ma bibliothèque

Un seul ouvrage a été publié sur le sujet : La Talbot Samba de mon père aux éditions ETAI. Ecrit par Christian Cazé, ce dernier présente de façon exhaustive celle qui a joué un rôle important pour la notoriété de Talbot au début des années 80.

L’histoire de la marque Talbot est également traitée dans le livre écrit par Michel Renou et publié en 1999 aux éditions ETAI : Simca de Fiat à Talbot.


Les auteurs remercient la société OttOmobile pour la fourniture de l’échantillon ayant permis la réalisation de cet article.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s