La Fiat Panda… la 4CV des années 80 !

Fabriquée à 4,5 millions d’exemplaires, la Panda reste l’un des plus grands succès de Fiat. Dessinée par Giugiaro, elle fait partie des voitures qui ont marqué l’histoire de l’automobile, au même titre que la 2CV Citroën ou que la 4L produite par Renault. Alors qu’elle vient de fêter ses 40 ans, la Panda fait son entrée au 1/18ème dans les catalogues de Laudoracing et de KK Scale. L’occasion pour moi de revenir sur l’histoire de « La voiture à malices » !


A LIRE EGALEMENT SUR LOV4WHEELS…

Le fabricant allemand vient de présenter une miniature de la Fiat Panda au 1/18ème. Cette miniature est présentée en détail sur le blog de lov4wheels (cliquer ICI pour y accéder).

La présentation de cette Panda miniature réalisée par lov4wheels sera à retrouver dans le prochain numéro de MINAUTO mag’ à paraitre en kiosque début mars 2021.


Mardi 4 mars 1980, Genève. Le salon de l’auto ouvre ses portes pour la presse spécialisée et les journalistes se ruent sur le stand Fiat pour découvrir la nouvelle petite citadine du constructeur italien : la Panda !

Fiat Panda 30 (photo Fiat)

Avec cette nouvelle voiture, nous dit Alain Bertaut dans l’Action Automobile et Touristique (n°232 – mars 1980), « Fiat frappe un grand coup. […] La Panda se veut originale à bien des égards, à la fois compacte et spacieuse, économique mais brillante, séduisante et pratique, utilitaire et intelligente, simple mais esthétique, etc ». Après Citroën avec la 2CV et Renault avec la 4L, Fiat souhaite avec la Panda réinventer le concept de la voiture à tout faire !

Janvier 1980, la Panda fait la Une de l’AAT !

Pour ce faire, le constructeur transalpin s’est tourné vers le designer Giorgietto Giugiaro, auteur par ailleurs de la célébrissime Volkswagen Golf. Ce dernier dessine la future Panda pendant ses vacances d’été de l’année 1976.

Un des premiers dessins de Giugiaro réalisé pendant l’été 1976

Afin de répondre au cahier des charges fixé par Fiat, il imagine une voiture aux lignes simples mais non dénuées de charme. Il imagine également de nombreuses fonctionnalités qui permettront de rendre le futur véhicule convivial et agréable à vivre : une planche de bord épurée avec un large vide poche, des sièges aux armatures simplifiées – la 2CV n’est pas très loin ! – et une banquette arrière modulable.

La Fiat Panda présente une modularité étonnante. Sept combinaisons différentes ont été imaginées par Giugiaro !

La carrosserie bénéficie quant à elle de protections latérales surdimensionnées et d’un large hayon arrière.

La Panda représente une approche moderne du problème de la voiture économique « tous azimuts » qui s’adresse à un large éventail de clientèle – du jeune ménage accédant à la première motorisation, aux acheteurs aisés qui recherchent une deuxième voiture, compacte avant tout – et qui offre de surcroit toute une gamme d’utilisations.

Alain Bertaut, journaliste de l’Action Automobile et Touristique (n°235 – juin 1980)

La Panda est commercialisée en juillet 1980 en France.

Son lancement est accompagné d’une campagne publicitaire dynamique et pétillante mettant en avant ses nombreuses fonctionnalités. La Panda devient « La voiture à Malices » et bénéficie, dès le départ d’une image sympathique.

Une campagne de publicité originale pour le lancement de la Panda (extrait du livre La Fiat Panda de mon père publié chez ETAI)

Bien que commercialisée en Italie avec le bicylindre issu de la Fiat 126 – la Panda 30 – et avec le quatre cylindres de la Fiat 127 – la Panda 45 -, la Panda n’est disponible en France que dans sa version la plus puissante.

Fiat Panda 30 (photo Fiat)

A l’issue de l’essai de son essai publié en juin 1980, Alain Bertaut (Action Automobile et Touristique n°235) salue les nombreuses qualités de la Panda qui lui permettent de répondre à de nombreux besoins. « Voiture de ville ? Certainement, grâce à l’agilité qu’autorisent des dimensions réduites (celles d’une Citroën LNA et du coupé Peugeot 104) ; voiture de route ? Egalement en raison des performances qui permettent de couvrir des étapes normales à moyenne correcte ; voiture pratique ? Sans aucun doute si l’on exploite toutes les ressources imaginées par Giugiaro pour le couple voyageur, la mère de famille conduisant ses enfants à l’école ou revenant du supermarché, l’artisan ou le propriétaire d’une maison de campagne… Un petit effort pour adoucir la suspension et la Panda pourra briguer le titre de 4CV des années 80 ». Sur ce dernier point, la presse est unanime et critique vivement le confort très relatif des premières Panda commercialisées.

Fiat Panda 45 (photo Fiat)

Quelques mois plus tard, le marché français accueille une nouvelle version, la Panda 35 qui reprend la motorisation de la… Seat Panda, la sœur jumelle de la Panda vendu en Espagne sous la marque Seat.

En 1982, Fiat améliore le confort de sa Panda avec la commercialisation de la Panda Super. Voici ce qu’en dit l’Automobile Magazine (n°437 – novembre 1982) : « […] la voici modifiée sur le plan du confort. De nouveaux ressorts de suspension arrière, à une seule lame et à section variable et des amortisseurs renforcés font leur apparition sur toute la gamme. Pour cette nouvelle Panda 45 Super, Fiat a joué tout d’abord sur la présentation, en la parant d’une nouvelle calandre englobant tout l’avant, tandis que les bas de caisse sont peints aux couleurs de la carrosserie. Les enjoliveurs sont également nouveaux. L’intérieur a été complètement redessiné, mais on a conservé toutes les malices des premières versions. Mieux, on en a rajouté : la banquette arrière peut être réglée sur plusieurs positions, tous les sièges ont été redessinés, pourvus d’un rembourrage plus important (merci pour nos dos) et garnis de nouveaux tissus, tandis que l’insonorisation générale a été améliorée. […] La Panda 45 Super représente l’engin idéal en ville, la seconde voiture, ou ce vélo à quatre roues recherché aussi bien par Madame pour faire ses courses que par Monsieur pour se rendre à son bureau ».

L’habitacle de la Panda Super présentée en 1982 (photo Fiat)

En juin 1983, alors que toute la gamme Panda a troqué sa calandre contre celle inaugurée par la Panda Super, Fiat présente une nouvelle version : la Panda 4×4 ! Développée avec le spécialiste autrichien Steyr Puch, cette Panda bénéficie d’une transmission à 4 roues motrices non permanentes, d’une garde au sol surélevée, de suspensions et de pneus adaptés, de bandes de protections latérales et de bavettes.

Dans les entrailles de la Panda 4×4 (photo Fiat)

L’intérieur en tissu de la Panda Super disparait au bénéfice d’un garnissage en simili cuir plus robuste. Malgré son petit moteur de 48 ch, cette Panda peut gravir des pentes à 50% à pleine charge, voire à 65% avec une seule personne à bord.

1983… la Panda 4×4 fait son apparition ! (photo Fiat)

Comme le dit la pub, elle devient « La petite Panda 4×4 qui monte, qui monte, qui monte… ». Plébiscitée par la presse, cette nouvelle version connait, dès son lancement, un véritable succès.

1986, la petite Fiat évolue en profondeur.  La présence d’une nouvelle suspension arrière permet enfin à la Panda de la nouvelle génération de proposer un compromis confort-tenue de route en net progrès

Le Moniteur Automobile, 4 septembre 1986

En 1986, alors que plus de 1,5 millions d’exemplaires ont été vendus depuis son lancement, la Panda évolue fortement tant au niveau de la carrosserie qu’au niveau de ses moteurs et de ses trains roulants.

La Panda accueille ainsi sous son capot les nouveaux moteurs FIRE inaugurés sur sa grande sœur la Uno (et conçus avec Peugeot) et ses liaisons au sol sont reprises de sa cousine la Lancia / Autobianchi Y10. L’antédiluvien essieu rigide disparait (sauf sur la 4×4) au bénéfice d’un essieu dénommé Omega beaucoup plus clément pour les vertèbres des occupants.

1986, le confort s’améliore grâce aux nouvelles liaisons au sol de la Panda (archives lov4wheels)
La Fiat Panda après son restyling de 1986 (photo Fiat)

A l’intérieur, le tableau de bord évolue en profondeur et l’habitacle accueille de nouveaux sièges plus confortables.

L’habitacle évolue pour l’année 1986 (archives lov4wheels)

La version 750L est essayée dans Le Moniteur Automobile du 4 septembre 1986. Voici ce qu’en dit Marcel Pirotte : « La présence d’une nouvelle suspension arrière permet enfin à la Panda de la nouvelle génération de proposer un compromis confort-tenue de route en net progrès et pouvant enfin rivaliser avec celui des « minis » actuelles. La Panda, tout en étant toujours aussi pratique à l’usage, se révèle encore plus maniable et agile que par le passé, avec en prime une direction légère et précise, ainsi qu’un freinage à la hauteur. L’adoption du 4 cylindres FIRE 750, qui remplace le bon vieux deux cylindres de 650 cm3 refroidit par air, offre à l’utilisateur un monde de différence ». Ce bon accueil est partagé par l’ensemble de la profession et des clients qui se laissent séduire par cette nouvelle Panda.

Dès lors, la Panda n’aura de cesse d’évoluer à coup de séries spéciales et de nouvelles finitions pour toujours rester au top de sa forme !

Fiat Panda 4×4 Sisley… prête pour partir à l’aventure ! (photo Fiat)

En 1991, alors que la Fiat Cinquecento fait son apparition, la Panda évolue pour la dernière fois avec l’arrivée d’une nouvelle calandre. Les moteurs sont quant à eux catalysés pour répondre aux nouvelles normes européennes.

Une des dernières versions de la Fiat Panda sur laquelle figure la nouvelle calandre apparue en 1991.
Vitres électriques, garnitures de portières intégrables, sièges rembourrés, autoradio… Depuis son lancement en 1980, l’habitacle de la Fiat Panda s’est enrichi ! (photo Fiat)

En 1999, la version Selecta à boîte automatique disparait tout comme la célébrissime 4×4. En septembre 2003, bien qu’elle figure encore parmi les voitures les plus vendues en Europe (dans le top 5 en Italie !), la toute dernière Panda est produite par Fiat, après 4,5 millions d’exemplaires produits. C’est un véritable succès qui ne s’est jamais démenti !


POUR ALLER PLUS LOIN

lES miniatureS

Outre la version réalisée par KK Scale, l’italien Laudoracing prépare lui aussi sa miniature de la Panda. Un modèle qui sera commercialisé prochainement mais qui peut être dès à présent réservé sur le site internet du fabricant.

Fiat Panda 30 by Laudoracing. Attention, il s’agit encore d’un prototype. (photo Laudoracing)
La Panda en images
Un peu de lecture ?

La Fiat Panda de mon père, Aurélien Charle – ETAI

La Panda a fêté en 2020 son 40ème anniversaire, l’occasion rêvée pour publier un ouvrage présentant son histoire ! C’est chose faite depuis quelques mois grâce à Aurélien Charle qui a présenté, dans la collection De mon père aux éditions ETAI, le premier livre édité en français sur la Panda.

Un livre complet et exhaustif qui fait honneur à cette collection !


La Fiat Panda de mon père, Aurélien Charle – ETAI
Prix de vente indicatif : 29,90€
Ce livre est disponible sur le site de l’éditeur. Cliquer ICI pour y accéder.

Un commentaire Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s