Supercar, une petite histoire de la Renault 5

Renault vient de présenter la silhouette de sa future citadine électrique qui prendra la relève de la Zoé. Dénommée R5, cette dernière s’inspire fortement de son aïeule la… R5 présentée en 1972 ! Véritable bestseller des années 70, la R5 – dénommée Supercar par les publicitaires – a laissé de bons souvenirs à toutes celles et ceux qui l’on côtoyée. L’occasion rêvée pour moi de vous raconter l’histoire de cette voiture finalement peu connue des jeunes générations.

La Renault 5 des années 1970 face à la Renault 5 des années 2020 ! – photo Renault

L’histoire de Supercar

Présentée en 1972, le Renault 5 va très vite s’imposer dans le paysage automobile français. Dessinée par Michel Boué, la R5 se distingue par sa silhouette sympathique et ses pare-chocs en plastique, une première mondiale qui fera date ! De « véritables boucliers en polyester armé, intégrés à la carrosserie, très larges et très enveloppants. Ces boucliers peuvent encaisser des chocs jusqu’à 7 km/h sans subir aucune déformation et des chocs jusqu’à 15 km/h sans répercussion sur la caisse »

Dessin de la future Renault 5 réalisé par Michel Boué – photo Renault

Disponible uniquement en trois portes et en deux finitions L et TL, la gamme s’élargit rapidement avec l’arrivée de la LS en 1974 – qui deviendra TS un an plus tard -, de la version société en 1975 et de la version GTL reconnaissable à ses larges protections latérales en 1976.  Cette même année, la R5 accueille une version sportive : l’Alpine ! La puissance passe alors à 93 ch et la R5 Alpine dépasse les 170 km/h.

La gamme se développe rapidement avec l’arrivée de la LS en 1974 – photo Renault
La planche de bord minimaliste des premières R5… quel charme ! – photo Renault

En parallèle, la gamme se développe fortement en dehors de nos frontières et des modèles inconnus en France voient le jour. Il en est ainsi, en 1974, de la Renault Siete, une R5 à trois volumes avec une malle apparente. En 1975, la R5 est présentée officiellement aux USA. Elle y est commercialisée l’année suivante. Adaptée aux normes locales, cette R5 qui prend le nom de Le Car bénéficie de pare chocs spécifiques et ses phares deviennent ronds.

En 1975, la R5 débarque aux USA ! – archives lov4wheels

En 1978, la R5 1300 Automatic est commercialisée et la gamme accueille ses premières séries limitées avec notamment la Le Car qui reprend une décoration inspirée des modèles vendus outre-Atlantique ou bien encore, la Monte Carlo qui commémore les deuxième et troisième places de la R5 au rallye Monte Carlo en janvier de la même année.

Couverture du catalogue de la série spécial Le Car lancée en 1978 – archives lov4wheels

Cette même année, Renault présente également la R5 Turbo. Reprenant la coque de la R5, cette dernière s’en distingue fortement par son moteur équipé d’un turbo qui se retrouve placé à l’arrière et par son incroyable silhouette. Devenue stricte deux places, la Turbo bénéficie également d’un habitacle spécifique avec un tableau de bord et un habillage très design. Cette version est assemblée dans l’usine Alpine de Dieppe.

La R5 Turbo et sa version course, la Maxi 5 – photo Renault

En 1980, la R5 est profondément restylée avec l’apparition de versions à 5 portes et d’un nouveau tableau de bord.

La planche de bord de la R5 restylée, ici une version Alpine Turbo – photo Renault

En 1981, l’Alpine devient Alpine Turbo grâce à l’apport d’un turbo qui lui permet de développer la puissance de 110 ch. La gamme accueille également une version chic avec la TX qui bénéficie des jantes alliages issues des modèles Le Car et de nombreux équipements haut de gamme.

En 1982, la Turbo devient Turbo 2 et adopte la planche de bord traditionnelle de la R5.

La Renault 5 est restylée en 1980. En 1983 elle adopte un nouveau pare-chocs avant – photo Renault

A partir de l’année 1983, alors qu’elle caracole en tête des ventes en France, Renault multiplie les séries spéciales pour la maintenir à ce niveau. Il faut dire que la R5 commence à accuser le poids des ans et que la toute récente Peugeot 205 lui donne un sacré coup de vieux !

En 1984, la R5 voit arriver dans son rétroviseur celle qui sera plus Cinq que la Cinq, la nouvelle R5 dénommée Supercinq. Celle qui avait été surnommée par la pub Supercar s’efface alors tout doucement vers la retraite.

Et voici la Supercinq ! – photo Renault

Pendant ses 12 années de carrière, elle aura été fabriquée à près de 6 millions d’exemplaires. Un véritable succès pour Renault, en France mais aussi dans de nombreux pays du monde.

Après la ville, Supercar s’impose en rallye

Au niveau sportif également, Supercar aura permis à Renault de remporter de nombreux lauriers ! C’est d’abord la R5 Alpine qui a les honneurs de la course dès l’année 1978. Avec ses 145 ch, de nombreuses améliorations au niveau de son châssis et son poids léger, la R5 arrive à tirer son épingle du jeu aux mains de Jean Ragnotti et Guy Fréquelin. Sous les couleurs typiques du déménageur Carlberson, elle vient de jouer les troubles fêtes lors du rallye Monte Carlo en arrivant à la seconde et à la troisième place derrière une Porsche 911 et devant les Fiat d’usine.

La Renault 5 Alpine qui mènera la vie dure aux Porsche 911 et autres Fiat lors du Rallye Monte Carlo 1978 – photo Renault

La Turbo présentée cette même année est rapidement engagée sur les routes du Championnat du monde des rallyes et remporte de nombreuses victoires aux mains de Jean Ragnotti et de François Chatriot. Avec l’arrivée des Peugeot 205 Turbo 16, des Audi Quattro et autres Lancia S4, la R5 devient moins compétitive et la Renault Sport présente en septembre 1984 une nouvelle évolution de la Turbo dénommée Maxi 5 Turbo.  Elle développe désormais 350 ch pour 905 kg.

1985, voici la Renault MAXI 5 Turbo – photo Renault

La voiture remportera de nombreuses épreuves et notamment le Tour de France Auto 1985 avec l’équipage composé de Jean Ragnotti et de Pierre Thimonnier.


La petite anecdote…

En 1972, Peugeot présente également sa propre vision de la citadine moderne : la 104 ! Présentée comme la plus petite citadine à quatre portes du marché, cette dernière est étrangement privée de hayon malgré sa silhouette bicorps qui se prête particulièrement à ce type d’ouverture. Il faut dire que Peugeot et Renault se sont entendus secrètement au moment de concevoir leurs citadines : à Renault la silhouette deux portes avec hayon, à Peugeot la version quatre portes sans hayon. Renault attendra ainsi l’année 1980 pour ajouter deux portes supplémentaires à sa R5 et la 104 bénéficiera enfin du hayon pour le millésime 1977 !


POUR ALLER PLUS LOIN

Dans ma bibliothèque…

Quelques ouvrages ont été écrits sur la Renault 5. Mes préférés sont sans nul doute Renault 5 de Yann Le Lay et Bernard Vermeylen (ETAI), La Renault 5 de mon père écrit par les mêmes auteurs (ETAI) et La Renault 5 Turbo, d’un rêve à la réalité écrit par Frédérick Lhospied et édité par Automobiles Centre France.

Sur mes étagères…

Les fans de R5 trouveront leur bonheur à toutes les échelles ! Du 3 inches au 1/12ème, la Renault 5 a été reproduites par de nombreux fabricants. Les plus prolifiques sont sans nul doute Norev, Solido et OttOmobile. Les deux ont reproduit la R5 dans de nombreuses finitions et versions et vous trouverez sans aucun doute votre bonheur dans leur catalogue. En ce qui me concerne, ma préférence va aux modèles reproduits par OttOmobile (lire également l’article consacré à la Renault 5 Maxi 5 d’OttOmobile) qui bénéficient d’une très belle qualité de finition. Si vous préférez des modèles avec ouvrants, jetez donc un œil aux productions récentes de Solido qui bénéficient d’un très bon rapport qualité/prix !

La très réussie Renault 5 TS Monte Carlo éditée par OttOmobile au 1/18ème – photo lov4wheels
Au rayon presse…

Les éditions Riva viennent de présenter un nouveau magazine dénommé tout simplement R5 Magazine. Sous la plume de Thibaut Amant, bien connu des passionnés d’automobile, ce magazine se veut être la référence sur l’histoire de la R5 et de la Super Cinq. Le numéro 1 est en kiosque depuis ce mois de juillet au prix de 5,95€. Un magazine prometteur !

Gazoline a également consacré un numéro hors-série à la R5. A se procurer d’urgence !


La renault 5 en images !

2 commentaires Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s