Renault 5 Baccara

« J’veux du cuir. Comme Souchon. Mais, pour poser son séant sur de la vache tannée, il faut acheter les voitures au mètre. A moins de 4,30 m t’as droit qu’à du skaï ou du tissu. Au-delà, tu as le droit de sortir ton chéquier pour régler l’option. Deux exceptions : l’Austin Metro Vanden Plas et la nouvelle star de la gamme Renault : la Baccara ». C’est ainsi que le numéro 10 de l’Auto Journal publié en juin 1987 présente la nouvelle Renault 5 Baccara. Le célèbre fabricant de voitures miniatures OttOmobile vient justement de commercialiser cette dernière au 1/18ème. L’occasion rêvée pour lov4wheels de vous présenter celle qui fut l’une des stars des beaux quartiers des années 80 et 90 !


img_7430

La miniature

Avec plusieurs Supercinq à son actif et notamment de très belles GT Turbo, le célèbre fabriquant de miniatures au 1/18ème OttOmobile propose maintenant une version Baccara du premier millésime. De couleur brun arabica, teinte spécifique à cette finition, la Supercinq d’OttOmobile reprend comme il se doit l’ensemble des éléments propres à la Baccara. La présentation détaillée de ce modèle est à lire dans la rubrique Voitures Miniatures.


La Renault 5 dite Supercinq est présentée en 1984. Après de nombreuses années de réflexions intenses, Renault a finalement décidé de remplacer la star de son catalogue, la R5, par une nouvelle Renault 5 plus grande et plus sûre mais avec une silhouette très proche de sa devancière.

2019_01_20 10-34-46
Maquettes de style pour le remplacement de la R5 – photos extraites du livre 50 ans de petites et secrètes Renault de Christophe Bonnaud
2019_01_20 10-34-13
Maquettes de style pour le remplacement de la R5 – photos extraites du livre 50 ans de petites et secrètes Renault de Christophe Bonnaud

Plus cinq que la 5 comme le clame la publicité, la Supercinq est disponible à son lancement avec plusieurs moteurs essence et 5 finitions distinctes, la TSE étant le haut de gamme.

1527_hd_ren1984r5006
La Renault Supercinq aux côtés de sa devancière la R5 lors de son lancement en 1984 – photo Renault

La gamme intègre un an plus tard les versions 5 portes et la sportive GT Turbo.

Un an après son lancement, la gamme accueille une version 5 portes – photo Renault

Pour le millésime 1988, la Supercinq évolue fortement au niveau de l’esthétique extérieure, de l’habitacle, des motorisations et des finitions. Désormais disponible en vingt-trois versions différentes et sept niveaux de finition, elle accueille une luxueuse finition dénommée Baccara.

Renault 5 Baccara – photo Renault

Uniquement disponible en 3 portes, cette version offre un équipement haut de gamme avec des sièges en cuir, un volant en cuir partiel, la direction assistée, des vitres électriques, un verrouillage centralisé à distance et des jantes alliage. A l’instar de la R25 Baccara, elle accueille une housse à vêtements sous la plage arrière. Une seule option : l’autoradio ! Vendue au même tarif que la GT Turbo, la R5 Baccara est motorisée par un moteur de 1721 cm3 de 90 ch.

Renault 5 Baccara – photo Renault

A quelques réserves près, elle dispose de tous les arguments pour séduire une clientèle éprise de luxe et peu soucieuse de ses deniers.

L’Auto Journal – juin 1987

Cette nouvelle version est saluée par la presse, à l’instar de l’Auto Journal qui conclue ainsi l’essai détaillé de cette version : « Elégante, raffinée et néanmoins performante, la 5 Baccara s’attaque à un créneau de marché quasiment délaissé jusqu’alors. A quelques réserves près, elle dispose de tous les arguments pour séduire une clientèle éprise de luxe et peu soucieuse de ses deniers. On regrettera simplement que Renault n’ait pas été au bout de la logique en présentant une 5 Baccara automatique ». (ndlr. : cette option sera proposée au catalogue dès l’année suivante).

La Baccara est essayée dans l’Auto Journal du 1er juin 1987 – archives lov4wheels (L4W)

De son côté, L’Action Automobile et Touristique est assez critique sur l’harmonie discutable des couleurs à lintérieur et juge la tenue de cap assez mauvaise. Le journaliste François Cardon conclue de son côté « qu’à 85000 F, la R5 Baccara parait chère. Même si l’équipement, et notamment les sièges en cuir, constituent un « plus » indiscutable, la Régie n’est pas allée assez loin, tant sur le plan de la présentation ou de la finition que sur celui de l’aspect « luxe ». La motorisation 90 ch dans cette voiture est intéressante. Par contre les problèmes de cap doivent être revus. A ce prix là, on peut être exigeant, non ? ».

img_7fe35127-7b8d-425f-9bad-731b93ab967a
Extrait de l’AAT – juin 1987

En 1990, Renault présente la Clio qui doit prendre la succession de la Supercinq. La gamme est alors réduite drastiquement. La carrière de la Supercinq prend fin en décembre 1996 après 3 436 650 exemplaires produits.


Dans ma bibliothèque…

La Renault Supercinq de mon père de Jean-Luc Armagnacq aux éditions ETAI

50 ans de petites et secrètes Renault de Roger Guyot et Christophe Bonnaud – Ce livre est épuisé depuis de nombreuses années. On le retrouve facilement sur les sites internet spécialisés.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s