VW-Porsche 914… à découvrir de toute urgence !

Elle a longtemps souffert de son badge Volkswagen et de son qualificatif de “Porsche du pauvre”. Pleine de qualités, elle est pourtant terriblement séduisante… Voici la VW-Porsche 914 !


La miniature

Reproduite en de multiples versions au 1/43ème par Minichamps / Maxichamps, la 914 a également été modélisée au 1/18ème par AutoArt il y a plusieurs années. Ce modèle est désormais épuisé chez le fabricant. Norev vient de faire un beau cadeau aux amateurs de la 914 avec la présentation d’un modèle réalisé au 1/18ème. La présentation détaillée de cette Porsche 914 by Norev est à lire dans la rubrique Voitures miniatures.


Flashback… Nous sommes en 1963, Porsche présente la 911. Succédant à la 356, cette nouvelle Porsche est équipée d’un tout nouveau 6 cylindres, celui que l’on appelle communément aujourd’hui le flat 6. Séduisante, elle est néanmoins vendue beaucoup plus chère que la 356 et de nombreux clients ne peuvent franchir le pas pour s’offrir ce nouveau modèle. Porsche réagit rapidement et propose, en 1965, la 912, une 911 dans laquelle se niche le flat 4 de la 356 délivrant 90 chevaux.

Porsche 912 – ©Porsche AG

Nettement moins puissante que la 911, la Porsche 912 connait un énorme succès (elle se vend davantage que la 911 aux USA !) grâce à son prix de vente plus accessible. Mais son coût de fabrication est élevé et son prix reste encore trop proche de celui de la 911. La marque décide alors de lancer un nouveau projet visant à concevoir un modèle d’entre de gamme qui prendrait le relais de la 912 et qui se différencierait davantage de la 911.

Au même moment, les ingénieurs de Volkswagen planchent sur le programme de remplacement de leur coupé haut de gamme, le Karmann Ghia Type 34.

Volkswagen Karmann Ghia Type 34 – ©VW AG

Ferry Porsche et Heinz Nordhoff, les dynamiques dirigeants de Porsche et Volkswagen, choisissent d’unir leurs forces pour développer leur nouvelle voiture. Rien de bien surprenant à cela, les deux hommes sont amis et surtout, les marques Porsche et Volkswagen sont restées fortement liées depuis la conception, en 1934, de la célèbre Coccinelle par un certain… Ferdinand Porsche (lire aussi l’article dédiée à la célèbre VW dans la rubrique Voitures miniatures).

Une collaboration Porsche – Volkswagen

Ce projet commun est lancé en 1966, il porte le nom de 914. C’est le bureau d’études de Porsche qui est chargé de la conception et du développement de ce nouveau modèle. Le cahier des charges précise que cette nouvelle voiture sera motorisée en entrée de gamme par le 4 cylindres à plat issu de la Volkswagen 411 et, en haut de gamme, par le flat 6 de la Porsche 911 T. Afin de proposer une voiture à la tenue de route sportive et irréprochable, les ingénieurs optent pour une implantation centrale du moteur, une technique héritée de la course automobile. Enfin, les designers ont la lourde tâche de dessiner une voiture découvrable qui doit pouvoir séduire à la fois les clients traditionnels de Volkswagen ainsi que la clientèle sportive de Porsche.

Le 11 septembre 1969, Porsche et Volkswagen présentent officiellement leur coupé lors du salon de Francfort.

11 septembre 1969, voici la VW-Porsche 914 ! – ©Porsche AG

Dénommée VW-Porsche 914, cette nouvelle voiture se distingue par une silhouette atypique et par son toit amovible pouvant être rangé dans le coffre situé à l’arrière. Un deuxième coffre est situé à l’avant.

La VW-Porsche 914 bénéficie de deux coffres à bagages grâce à l’implantation centrale de son moteur – photo extraite du n°3 de l’Auto-Journal publié en février 1971 – archives lov4wheels

La 914/4 est équipée du flat 4 1,7L d’origine Volkswagen développant 80 chevaux et la 914/6 dispose du flat 6 Porsche développant 110 chevaux. Cette 914 est vendue sous la marque VW-Porsche dans le monde entier à l’exception des USA où est la 914 porte uniquement le nom de Porsche.

La VW-Porsche 914/4 et son moteur issu de la VW 411 – ©Porsche AG
La 914/6 vue sous toutes les coutures ! – ©Porsche AG

Au tout début de l’année 1970, alors que débute la commercialisation de la 914, les journalistes de la presse spécialisée prennent en main cette nouveauté.

« La collaboration Volkswagen et Porsche a enfin donné naissance à une voiture qui marquera ».

André Costa, l’Auto-Journal, février 1970

Dans l’Auto-Journal du mois de février 1970, André Costa publie son banc d’essai de la 914/4. Séduit, le journaliste nous dit que « la 914 possède une indéniable allure reptilienne, pas du tout latine et, d’ailleurs, elle n’est pas appréciée par tout le monde, dans le milieu de l’automobile et, plus particulièrement, de la carrosserie. […] Elle manque certes de grâce, d’harmonie classique mais elle est simple, logique, avec une sorte de fausse nonchalance s’apparentant à certains styles aéronautiques. Il suffit d’ailleurs de se référer à ses dimensions de base pour confirmer les impressions dictées par l’œil : la carrosserie n’est ni trop longue, ni trop large, et elle paraît d’autant plus basse que sa ceinture de caisse a été très rapprochée du sol ».

La toute nouvelle VW-Porsche 914/4 est à la Une du n°3 de l’Auto-Journal publié en février 1970 – archives lov4wheels

Au-delà de sa silhouette, ce sont surtout les caractéristiques techniques et la conduite de la 914/4 qui séduisent le journaliste : « la 914, vraisemblablement mise entièrement au point par Porsche, est formée d’éléments issus des deux marques. Ainsi, toutes les pièces du châssis proviennent des ateliers Porsche mais le moteur est tout simplement celui de la VW 411 E […] La grande nouveauté de la 914, c’est la position du moteur à l’inverse des Porsche classiques, il est situé en avant des roues arrière motrices, c’est-à-dire approximativement au centre de la voiture. […] La puissance maxi est de 80 ch DIN à 4 900 tr/mn. […] Au chrono, les performances de la 914 ne dépassent pas la moyenne et, à dire vrai, nous connaissons plusieurs puissantes berlines de série européennes capables de prendre l’avantage sur la nouvelle voiture de Wolfsburg, chiffres en main. Au demeurant, les 168 km/h que nous avons atteints sur l’anneau de vitesse de Montlhéry et les 35 s 3/5 au kilomètre départ arrêté notées ensuite, constituent malgré tout des valeurs acceptables car, sur route plate, nous avons noté à plusieurs reprises 171,4 km/h au km, qui constituent à mon avis la vitesse maxi « normale ». […] Le plus beau fleuron de la Volkswagen-Porsche, c’est sa tenue de route. Les Volkswagen sont oubliées, les Porsche balayées et il ne reste plus que cet engin parfaitement équilibré, au centre de gravité surbaissé, qui vire sans rouler le moins du monde, avec la nonchalance précise d’une voiture de piste. […] Par rapport à la moyenne des Porsche, nous avons également été favorablement impressionnés, non seulement par la puissance, mais surtout par l’équilibre des freins. Ils sont endurants et l’on peut en user énergiquement, même sur route glissante, sans craindre l’écart inattendu, et ce comportement n’est pas sans augmenter encore les possibilités routières de la voiture ».

L’Auto-Journal consacre plusieurs pages à la VW-Porsche 914 dans son n°3 publié en février 1970 – archives lov4wheels

Quelques semaines plus tard, la presse publie les premiers essais de la 914/6 équipée du flat 6 de la 911.

VW-Porsche 914/6 – ©Porsche AG
VW Porsche 914 à gauche et Porsche 911 à droite ! Deux modèles qui ont marqué les années 70 – ©Porsche AG
1970… une grande année pour Porsche ! La 914 est ici aux côtés d’un monstre sacré : la 917 ! – ©Porsche AG

« Il n’y a que des éloges à faire à la mécanique de la 914/6. Certes, encore un peu plus de puissance serait la bienvenue ».

José Rosinski, Sport Auto, novembre 1970

Dans le numéro 106 de Sport Auto publié en novembre 1970, José Rosinski écrit : « on pourrait dire que la 4 est plus VW que Porsche, alors que la 6 est davantage Porsche que VW. La première est une voiture au comportement sûr mais placide, voire un peu paresseux, alors que la seconde possède un tempérament nerveux, brillant, et d’une plus grande homogénéité. Ceci se traduit fort heureusement par des performances nettement plus élevées, et malheureusement par une considérable différence de prix, dépassant les 10000 F. On peut donc dire que la 914/4 est la plus rapide et la plus chère des VW alors que la 914/6 est la moins chère des Porsche. […] Il n’y a que des éloges à faire à la mécanique de la 914/6. Certes, encore un peu plus de puissance serait la bienvenue : c’est toujours l’impression que l’on éprouve au volant d’une bonne voiture ! […] Moderne, rationnelle malgré son intransigeante vocation de sportive à deux places, efficace, voire brillante, la 914/6 ne manque en fin de compte que d’un peu d’élégance pour emporter tous nos suffrages ».

La VW-Porsche 914/6 est essayée dans le n°106 de Sport Auto publié en novembre 1970 – archives lov4wheels

Dans l’Auto-Journal n°3 du 11 février 1971, André Costa reste sceptique quant au nom de la voiture : « le fait d’avoir affublé la 914 de la double étiquette Volkswagen-Porsche n’est pas forcément une bonne idée sur le plan psychologique. Il n’est pas certain que l’on puisse faire acheter une Porsche à des propriétaires de Volkswagen – prix mis à part bien entendu – mais il est à peu près sûr que l’on ne fera pas acheter des Volkswagen à des amateurs de Porsche ». Le journaliste reste néanmoins séduit par la 914/6 et il conclue son essai avec les mots suivants : « la 914/6 est une voiture extrêmement séduisante voir passionnante ».

Extrait de l'Auto-Journal publié en février 1971 - archives lov4wheels
Extrait de l’Auto-Journal publié en février 1971 – archives lov4wheels

En 1971, le pare-chocs arrière de la 914 est légèrement modifié et des jantes alliage développées par Fuchs sont disponibles en option sur la 914/4.

Une jolie 914/4 équipée des jantes Fuchs optionnelles – ©Porsche AG

Cette même année, Sonauto, le distributeur de la marque Porsche en France, décide de commercialiser une 914/6 équipée d’un kit permettant d’augmenter ses performances. Dénommé Le Mans Sonauto, ce kit est disponible en deux versions. La plus accessible, dénommée n°1 permet d’augmenter la puissance de 15 chevaux et la seconde, dénommée… n°2, de l’augmenter de 40 chevaux. Le flat 6 délivre alors la puissance de 150 chevaux ce qui permet à la 914/6 de se démarquer largement de la 911 T. Cette 914/6 équipée du kit n°2 a été essayée par José Rosinski pour le n°108 de Sport Auto publié en janvier 1971. Ce dernier nous dit que la 914/6 Le Mans Sonauto dans sa version 150 chevaux dispose d’un « tempérament plus brillant. La 914/6 présente un nouvel attrait auquel les sportifs qui préfèrent un moteur à la place de la banquette arrière seront certainement, et à juste titre, sensibles ».

Clap de fin pour la 914/6, voici la 914/4 à moteur 2 litres

Pourtant, malgré ses qualités et son énorme potentiel, la 914/6 disparait du catalogue en 1973 après avoir été vendue à 3.361 exemplaires. Elle est remplacée par la 914/4 à moteur 2 litres. Ce dernier est issu du flat 4 Volkswagen. Revu par Porsche, il développe la puissance de 100 chevaux et permet à la 914 d’atteindre des performances proches de la 914/6. L’habitacle de cette version 2 litres accueille en option une console centrale hébergeant une montre, un thermomètre d’huile et un voltmètre.

Une 914/4 à moteur 2 litres – ©Porsche AG

« Tout le monde s’accorde à trouver la ligne de la 914 originale mais rares sont ceux qui la trouvent belle »

Alain Bertaut, l’Action Automobile n°150, février 1973

En France, la 914/4 des débuts disparait également du catalogue et seule cette nouvelle 2 litres reste disponible. Une version 1,8 litres de 85 chevaux est néanmoins proposée sur d’autres marchés et notamment, aux USA, le pays où la 914 se vend le plus.

La 914/4 à moteur 2 litres est essayée par José Rosinski dans le numéro 131 de Sport Auto publié en décembre 1972. Voici ce qu’il nous dit : « la 914 2 litres offre incontestablement désormais un rapport prix-performances fort intéressant. Mais l’augmentation de ses prestations lui a surtout conféré l’homogénéité dont le modèle 4 cylindres manquait cruellement jusqu’à présent. Maintenant, cette mal aimée est devenue sinon une voiture de sport, au sens fort du terme, du moins une voiture vivante, amusante, bien équilibrée à tous points de vue ».

(Haut et Bas)
La 914/4 à moteur 2 litres est essayée par José Rosinski dans le numéro 131 de Sport Auto publié en décembre 1972 – archives lov4wheels

Pour le millésime 1974, la 914 adopte les jantes en tôle montées initialement sur les VW 1303 Big. Deux modèles de jantes alliage restent disponibles en option, les Fuchs et les Mahle.

En 1975, la 914 bénéficie d’un léger lifting avec l’adoption d’un nouveau pare-chocs à l’avant. Disposant d’une forme plus aérodynamique, il accueille des feux additionnels rectangulaires en lieu et place des feux ronds initiaux. Il héberge en outre, sur le marché américain seulement, des renforts qui alourdissent la voiture. Le pare-chocs arrière s’épaissit également pour pouvoir répondre aux normes US.

La 914 est équipée de nouveaux pare-chocs pour l’année 1975. Cette dernière arbre de jolies jantes en alliage fabriquées par Mahle – ©Porsche AG

En 1976, la 914 s’efface définitivement. Elle est alors remplacée par la Porsche 924 qui, elle aussi, souffrira de sa parenté avec Volkswagen et héritera, à son tour, du sobriquet de « Porsche du pauvre ».

Mal aimée en Europe, la VW-Porsche 914 a quand même été vendue à 118.979 exemplaires dont 2016 seulement en France. Elle reste un véritable succès, principalement aux USA, son marché numéro Un.


POUR ALLER PLUS LOIN

Dans ma bibliothèque…

L’ouvrage le plus complet publié à ce jour sur la 914 s’intitule Porsche 914 & 914/6. Ecrit par Brian Long, il est disponible aux éditions Veloce. Attention, ce livre n’existe qu’en anglais.

Une 914 revue à la mode Magnus Walker

Un passionné a repeint sa 914/4 à la façon des célèbres Porsche de l’américain Magnus Walker. Pour l’avoir vue en vraie, je peux vous assurer que cette 914 est superbe !!! Cette dernière a été présentée en détail dans le n°38 du magazine Vintage Racers publié en mars 2021.

Une superbe VW-Porsche 914 a fait l’objet d’un reportage dans le magazine VINTAGE Racers – ©Vincent Licky pour VINTAGE Racers
En vidéo…
Superbe vidéo de POA sur le sujet de la VW-Porsche 914 !
Les 914 hors-série

Porsche a produit quelques modèles hors-série de la 914 avec, notamment, la 916, une 914/6 à toit fixe motorisée par un flat 6 développant 190 ou 210 chevaux en fonction des versions.

Porsche 916 GT à toit fixe et moteur plus poussé. Un modèle rarissime… – ©Porsche AG

La plus rare reste la 914/8, une 914 équipé d’un flat 8 Porsche issu de la Porsche 908 développant jusqu’à 300 chevaux. Deux exemplaires ont été produits pour la famille Porsche, l’un, de couleur grise, a été offert à Ferry Porsche pour son 60ème anniversaire et le second, de couleur orange, a été attribué à Ferdinand Piech, le neveu de Ferry.

Peut-être la plus désirable d’entre toutes : la 914/8 motorisée par le 8 cylindres de la 908 ! Un modèle fabriqué à 2 exemplaires seulement – ©Porsche AG
Sur le web…

Je vous conseille de visiter le site du Club Porsche 914 France qui présente de nombreuses informations sur le sujet !


Merci à Vincent Licky pour la mise à disposition des photos de la 914 présentée dans VINTAGE Racers

Merci à Roland pour la relecture attentive de cet article. Véritable passionné, vous le retrouverez sur Instagram avec sa belle Porsche 914 #417 ! CLIQUEZ ICI pour accéder à sa page

VW-Porsche 914©VW AG

2 commentaires Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire