Renault aux USA – Episode 2, la Renault Premier

Le dernier numéro de la revue Histoire conçu et diffusé par l’Association Renault Histoire dédie un chapitre complet sur la Renault Premier, haut de gamme spécifique conçu pour les USA. Un article passionnant écrit par Jean-Marie Réveillé, l’un des responsables du projet X58, la Renault Premier. L’occasion de revenir sur ce modèle méconnu au travers – notamment – des catalogues et essais d’époque.

7 février 1987, Chicago, USA. Le salon de l’automobile ouvre ses portes et sur le stand Renault / AMC figure une nouveauté majeure pour le groupe : la Renault Premier. Cette voiture symbolise les nouvelles ambitions de Renault aux USA et tout a été mis en œuvre pour en faire un succès.

Renault_Premier_2
Photo de presse Renault Premier diffusée le 6 février 1987

Avec le duo Alliance / Encore, les dérivés américains des Renault 9 et 11, Renault avait franchi un cap en produisant ces voitures directement sur le sol américain. Pour la Premier, Renault est allé plus loin avec une voiture conçue spécifiquement pour le marché américain. Design, liaisons au sol, motorisations, coloris, …, tout a été développé en tenant compte des souhaits de la clientèle US.

Renault_Premier_AJ
Renault Premier V6 – photo issue de l’Auto Journal Spécial Salon 1987

Dans le communiqué de presse diffusé le 6 février 1987, Joseph Cappy alors PDG d’AMC présente la Renault Premier comme « la nouvelle référence de son segment. […] une voiture aérodynamique, élégante […] conçue avec tous les éléments de confort attendus par les américains. » Dessinée par Giorgo Giugiaro, auteur notamment, des VW Golf, Fiat Panda, Saab 9000, Bugatti EB110 et Alfa Romeo Alfasud, la Premier sera produite dans une usine moderne et flambant neuve, construite pour elle à Bramalea en Ontario au Canada.

Renault_Premier_CP-1
Extrait du Communiqué de Presse Renault / AMC publié le 6 février 1987

Le programme de développement de la X58 – la Premier – et de son dérivé coupé X59 – qui devait se nommer Allure – est lancé au début des années 80. Il faut pour Renault / AMC vendre une voiture plus grande que la Renault Alliance, permettant de concurrencer les voitures de la catégorie « mid-size », catégorie phare aux USA. La future voiture sera étudiée conjointement par les équipes d’AMC et celles de Renault.

Eagle_Premier_6
Extrait du premier catalogue de la Renault / Eagle Premier

La Premier est développée sur une base élargie et allongée de Renault 21 à moteur longitudinal. Les premiers mulets utilisent quant à eux une carrosserie de Renault 25 modifiée.

Mulet_Renault_Premier
Mulet X58 – Une carrosserie modifiée de Renault 25 sous laquelle se cache la mécanique et les trains roulants de la future Premier. Les mulets font partie des premiers prototypes roulants. Viennent ensuite les prototype « à la forme » utilisant la carrosserie du futur véhicule – Extrait du numéro 41 de la revue Histoire publiée par l’Association Renault Histoire – Copyright Renault Histoire

Jean-Marie Réveillé précise dans son article que « la voiture sera une traction avant. […] mais quelle base choisir ? Tout refaire ? Partir de la Renault 25 sortie en 1984 ? Partir de la Renault 21, plus petite, et de sa future version américaine, la Médaillon ? Tout refaire à partir d’une feuille blanche : hors de question, les finances sont au plus bas avec le record de déficit de l’année 1983. Alors partir de la Renault 21 reste la seule solution. Pour la Renault 25, la question est vite tranchée. Des tests “clinic” ont eu lieu aux USA, avec des résultats catastrophiques. Refaire tout le design et la structure à partir de la Renault 25 : trop cher aussi. […] Alors comment fait-on une Premier à partir d’une Renault 21 ? […] la Renault 21 est coupée deux fois. Une fois en travers pour l’allonger et parvenir à une longueur de 4,89m en augmentant l’empattement de 2600mm à 2692mm. L’habitabilité notamment aux places arrière sera au meilleur niveau et le coffre immense (460dm3). Une autre fois en long, pour l’élargir et la mettre au standard des concurrents. Le train arrière, copie de celui de la Renault 21, n’est cependant pas interchangeable, son profil transversal étant plus long pour agrandir la voie arrière. »

Eagle_Premier_5
Extrait du premier catalogue de la Renault / Eagle Premier

Les moteurs retenus pour ce nouveau haut de gamme sont au nombre de deux. Un 4 cylindres 2.5L de 111 ch d’origine AMC et le V6 PRV (Peugeot Renault Volvo) 3.0L de 150 ch. Ces deux moteurs sont associés à une boîte automatique. La Premier mesure 4,89m de long et 1,77m de large. Lors de son lancement, elle est disponible en 3 finitions : DL, LX et ES, le haut de gamme. Ses concurrentes d’alors sont les Audi 5000, Saab 9000, Oldsmobile Cutlass Ciera , Ford Taurus, Toyota Camry et Honda Accord.

Eagle_Premier_3
Extrait du premier catalogue de la Renault / Eagle Premier

Essayée par la presse, la voiture est jugée de façon positive. Son habitabilité et ses prestations routières font partie de ses points forts.

Malheureusement, le 9 mars 1987, Chrysler signe une lettre d’intention dans laquelle le constructeur annonce l’acquisition d’AMC. Renault accepte cette proposition et abandonne le marché américain.

Les Renault Medallion (version US de la Renault 21) et Premier sont désormais intégrées à la nouvelle marque Eagle et deviennent Eagle Medallion et Eagle Premier. Le projet de coupé Allure est quant à lui stoppé tout comme les programmes US du Renault Espace et de l’Alpine GTA.

Eagle_Gamme
Extrait du premier catalogue de la nouvelle Eagle Premier. A ses côtés, l’Eagle Medallion, version US de la Renault 21.

A partir de 1990, l’Eagle Premier est également vendue par la marque Dodge sous le nom de Monaco. Les deux modèles évolueront légèrement sur le plan esthétique et leur carrière prendra fin en 1992. Près de 140.000 exemplaires de la Premier / Monaco auront été construits.

Dodge_Monaco
Dodge Monaco – extrait du premier catalogue

Le duo Premier / Monaco est alors remplacée par l’Eagle Vision pour laquelle Chrysler consultera Renault comme le précise Jean-Marie Réveillé dans son article : « Chrysler ira même jusqu’à demander à Renault de lui fournir quasiment l’ensemble du bloc avant de la Premier pour la LH […] mais Renault refusera. Chrysler s’inspirera donc fortement du bloc avant et du plancher de la Premier […] ».

Eagle_Vision
L’Eagle Vision succèdera au duo Premier / Monaco en 1992 avec un bloc avant fortement inspiré par celui de la Renault Premier.

Dans ma bibliothèque…
Renault_Histoire_41_042018Le numéro 41 de la Revue Histoire publié par l’Association Renault Histoire. L’association publie trois fois par cette revue dans laquelle les salariés de Renault et des historiens présentent en détail un projet, une innovation, une partie de l’histoire de Renault. Un must pour tout passionné ! Pour recevoir cette revue, il suffit de s’inscrire à l’Association Renault Histoire.

Au sommaire du numéro 41 figure la Renault Premier mais aussi l’histoire du développement du Renault AE Magnum, un camion devenu une véritable légende !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s