Peugeot 505 V6 OttOmobile

Dynamisé par le succès de la 205 lancée en 1983, l’ensemble de la gamme Peugeot se modernise et accueille des modèles emblématiques symbolisant à eux seuls le nouveau slogan de la marque « Un constructeur sort ses griffes ». C’est ainsi que l’on voit successivement apparaitre la 305 GTX, les emblématiques 205 GTI puis Rallye ou bien encore, la 505 Turbo. En 1986, Peugeot introduit aux côtés de cette dernière une version équipée du V6 PRV dénommée 505… V6. OttOmobile ne pouvait pas passer à côté de ce modèle et c’est ainsi que le célèbre fabriquant de miniatures au 1/18ème intègre à son catalogue une belle 505 V6.

Peugeot 505 V6 Ottomobile
OttOmobile vient de commercialiser une reproduction au 1/18ème de la Peugeot 505 V6. Référencée OT687, cette miniature a été éditée à 999 exemplaires – photo OttOmobile

C’est au début des années 70 que le projet E30, nom de code de la future 505 voit le jour. La base technique de cette nouvelle voiture est reprise de la Peugeot 504 avec quelques modifications au niveau de la largeur des voies notamment. Pininfarina et le bureau de style Peugeot dirigé par Gérard Welter sont mis en concurrence pour le style extérieur. C’est la proposition de Pininfarina qui est préférée à celle de l’équipe interne jugée trop proche de la 305. Paul Bracq, ancien styliste de Mercedes et de BMW travaillant désormais pour Peugeot, conçoit le design intérieur du futur véhicule.

Peugeot 505, le nouveau style 2 litres

La Peugeot 505 est présentée officiellement au public lors du Festival de Cannes, en mai 1979. Elle est disponible dans les finitions GR, SR, TI et STI équipée de motorisations quatre cylindres à carburateur ou à injection. Moins de six mois après son lancement, la gamme accueille en son sein une motorisation Diesel disponible dans les finitions GRD et SRD.

Celle qui incarne « Le nouveau style 2 litres » comme le proclame la publicité du lancement est plutôt bien accueillie par la presse. Dans le numéro spécial Salon 1979, les journalistes de l’Auto Journal présentent la 505 comme « un événement important sur le plan l’automobile ». Même si cette nouvelle voiture « ne représente pas une révolution mais une évolution logique et prudente » (de la 504 ndlr), elle dispose de nombreux points forts qui font d’elle « une voiture réussie et, dans son ensemble, très sympathique. L’éventail de ses qualités et de ses séductions est tel qu’elle retiendra l’attention des clientèles les plus variées, sans que personne ne puisse s’en déclarer franchement l’adversaire. »

La gamme s’enrichit progressivement avec l’arrivée d’un turbo sur le moteur diesel et le lancement des versions break.

La Turbo arrive !

En 1983, la face avant de la voiture est légèrement remaniée (calandre et optiques) et une version sportive équipée d’un quatre cylindres essence turbocompressé de 150 chevaux apparaît. La mythique 505 Turbo est née ! Cette version devient la locomotive de la gamme et elle évolue rapidement avec une puissance de 180 chevaux en 1985.

IMG_5822
Peugeot 505 Turbo – photo : La Peugeot 505 de mon père – ETAI

IMG_5824

Pour mieux contrer la redoutable Renault 25 et faire patienter les fidèles du Lion jusqu’à la sortie de la 605, la 505 est profondément restylée pour le millésime 1986. Nouvelles motorisations, améliorations des liaisons au sol, nouvelle calandre, nouveaux pare-chocs avant et arrière, nouveaux feux arrière et refonte complète de l’habitacle sont au programme.

IMG_5802
Catalogue Peugeot 505 GTX
IMG_5803
Un nouveau tableau de bord pour la Peugeot 505 phase 2

Le V6 PRV se glisse sous le capot de la 505

Cerise sur le gâteau, la gamme accueille pour le millésime 1987 une nouvelle version haut de gamme, la 505 V6. Afin de séduire la clientèle spécifique du modèle, la 505 V6 a droit à plusieurs catalogues spécifiques lui permettant de se distinguer davantage d’une plus basique GL.

Equipée du célèbre V6 PRV (Peugeot Renault Volvo), cette nouvelle 505 fait l’unanimité dans la presse automobile.

IMG_5808
Peugeot 505 V6 – extrait de l’Automobile magazine novembre 1986

Dans le n°304 de l’Action Automobile et Touristique, François Cardon souligne tout d’abord la mélodie du moteur « pas besoin d’être spécialiste pour comprendre qu’un six cylindres est plus noble qu’un quatre cylindres, il suffit d’écouter ! La 505 Turbo faisait penser à un taxi-brousse, la V6 a une sonorité plus conforme à l’image d’un haut de gamme que Peugeot veut donner à sa gamme supérieure. Très discret dans les bas régimes, ce nouveau moteur est vraiment très mélodieux passé 4000tr/mn. C’est un réel plaisir que de monter les régimes. […] les chiffres de performances confirment d’ailleurs ces impressions […] Par rapport à une BMW 528i, la lutte est serrée en accélération, et si l’Allemande prend l’avantage en vitesse de pointe, elle est battue en reprise ». Carton plein également pour la tenue de route « la 505 a toujours été un bon exemplaire en matière de tenue de route et de confort, et elle était devenue LA référence l’an passé avec le remaniement qu’a subi la Série 2. La V6 ne ternit pas cette réputation ». Le confort est quant à lui jugé exemplaire et l’équipement luxueux. L’aérodynamique datée, la consommation importante et a puissance fiscale de 16cv restent les gros points noirs de la 505 V6.

Dans le n°541 d’Auto Hebdo, Martine Renier juge de façon très positive cette nouvelle version et la compare à la Turbo de puissance comparable et proposée au même tarif. « Le vieux V6 PRV ronfle bien. Que ceux qui sont sensibles au bruit d’une mécanique se lèvent et se précipitent chez leur concessionnaire pour s’en mettre plein les oreilles. […] Les montées en régime sont excellentes, et tellement progressives que l’on n’a guère l’impression de vitesse. Il faut jeter un œil sur le compteur, à l’entrée des courbes, pour se rendre compte de l’allure à laquelle on arrive… et c’est très vite ! […] Au même prix, avec les mêmes équipements, sensiblement les mêmes performances […] voilà de quoi rajeunir encore l’image de la vénérable 505 par la même occasion. Quant à moi, je choisis la V6 pour sa puissance véritable à tous les régimes, surtout sur un parcours montagneux comme celui de notre essai ».

En mai 1988, la V6 est déclinée dans une nouvelle version V6 S. Moins chère que la V6, elle dispose d’une finition moins riche et se passe de l’ABS. Elle gagne en revanche un différentiel à glissement limité, un vrai plus pour les conducteurs sportifs. Cette version se reconnait à son aileron arrière plus imposant que celui de la V6 standard.

Pour son dernier millésime, la 505 V6 est équipée de l’aileron de la V6 S et adopte un nouveau volant en cuir à quatre branches qui ressemble fortement à celui qui équipera la 605 lors de son lancement.

IMG_5769
Avec la nouvelle V6 S, la 505 gagne un pont autobloquant pour le plus grand bonheur des sportifs !

Les 505 V6 et V6 S disparaissent du catalogue au millésime 90 alors que la nouvelle 605 fait son apparition sur le marché. La 505 sera produite jusqu’en 1992 en France.

La 505 a été diffusée sur de nombreux marchés dans le monde entier et a même connu un certain succès aux USA où des dérivés coupé et cabriolet ont failli voir le jour. Elle a été produite à 1.351.254 exemplaires.

Une belle 505 V6 au 1/18ème

Après une magnifique version de la 505 Turbo phase 1, OttOmobile propose aujourd’hui une très belle 505 V6. De couleur bleu métallisé, cette miniature correspond au premier millésime de la 505 V6 apparut en 1986. Elle reprend ainsi tous les attributs de la phase 2 de la 505 avec notamment, les nouveaux pare-chocs, les feux arrière allongés et surtout, la nouvelle planche de bord.

HD02
Peugeot 505 V6 OttOmobile – photos OttOmobile

HD03

Mesurant 25 cm environ, cette miniature est parfaitement assemblée, conformément à toutes les productions d’OttOmobile. La peinture est très bien appliquée et l’ensemble fourmille de nombreux détails à l’instar des logos reproduits sur le coffre arrière, de la fine bande de chrome entourant la plaque d’immatriculation, du déflecteur sur le balai d’essuie-glace conducteur, de l’antenne radio, des bandes chromées latérales, des entourages de phares chromés ou bien encore de l’embout d’échappement spécifique.

Les jantes sont extrêmement bien détaillées, jusqu’au logo Peugeot gravé au centre de ces dernières.

L’intérieur n’est pas en reste et l’habitacle est extrêmement fidèle au dessin de Paul Bracq. Nous reconnaissons sur la planche de bord au style très germanique les tirettes de climatisation caractéristiques de la 505 et le volant typique de cette phase 2. Là encore, de nombreux détails viennent agrémenter le tout : la pointe de couleur rouge sur les boutons poussoir des ceintures de sécurité, la touche de chrome autour des boutons de verrouillage des portières, la grille sur le levier de vitesse et les interrupteurs de vitres électriques.

IMG_5696

Les plus pointilleux d’entre nous regretterons le dessin raté du rétroviseur intérieur, la couleur un peu trop plastique des sièges en cuir et l’absence de l’autocollant « Un constructeur sort ses griffes » sur la lunette arrière.

IMG_5623

Bref, cette miniature frôle le sans faute, bravo OttOmobile !

Dans ma bibliothèque…
Peu de livres ont été publiés sur la Peugeot 505. Un ouvrage complet lui est dédié chez ETAI avec La 505 de mon père écrit par Xavier Chauvin. La 505 est également citée dans le très intéressant livre de Christophe Bonnaud dédié à la carrière du styliste Gérard Welter publié aux éditions Roger Régis. Les nombreux catalogues éditées par Peugeot permettent également d’en apprendre davantage sur cette voiture.

Sur mes étagères…
Peu de fabricants se sont penchés sur le cas de la 505. Au 1/43ème, elle a été reproduite dans des versions assez basiques par Solido, Verem et Norev. Plus récemment, Odeon (moule IXO/Altaya) a commercialisé une 505 GTI phase 1 (ref. : ODEON009). Seul OttomObile a reproduit la 505 au 1/18ème dans les versions Turbo phase 1 et V6. La première a été éditée à 1500 exemplaires (ref. OT057), la seconde à 999 exemplaires (ref. OT687).

IMG_5820
Peugeot 505 Norev 1/43e

En savoir plus sur OttOmobile
OttOmobile est spécialisé dans la reproduction de véhicules au 1/18ème et au 1/12ème. Chaque véhicule est édité en série limitée. En adhérant au Club OttOmobile, vous pouvez réserver vos miniatures avant la commercialisation de ces dernières sur la boutique OttO. L’adhésion à ce club est gratuite, c’est le seul moyen de commander des miniatures qui sont rapidement épuisées !
Cliquez ici pour accéder au site Internet OttOmobile.

Je remercie OttOmobile pour m’avoir fait parvenir un exemplaire de la 505 V6 afin de vous la présenter sur le blog de lov4wheels. Sauf mention spécifique, les photos sont la propriété de l’auteur de l’article.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s