Peugeot 205… un Sacré Numéro !

OttOmobile vient de présenter une Peugeot 205 GTI 1,6L au 1/12ème. L’occasion rêvée pour moi de vous présenter l’histoire de celle qui, dit-on, a sauvé Peugeot : la 205 ! Au travers de cet article vous retrouverez les grandes étapes de sa carrière ainsi que des extraits de presse des essais de la SR, de la GT, des GTI 1600 et 1900 ainsi que de la Rallye.

L’histoire de la 205 débute en 1977 alors que Peugeot est en pleine tourmente financière. Cette année là en effet, la marque lance le programme M24 destiné à remplacer la Peugeot 104.

m24
[Ci-dessus] Une maquette de la future Peugeot 205 dans les bureaux du style Peugeot à La Garenne Colombes – [Ci-dessous] Des prototypes de la M24 – photos Peugeot Automobiles

A la fin de l’année 1982, la M24 est présentée officiellement, elle est baptisée 205 !

Sa ligne, esquissée par les équipes du style Peugeot dirigées par Gérard Welter, et ses nombreuses qualités font de la petite lionne un Sacré Numéro qui trouve rapidement son public dès son lancement commercial en février 83.

Cette nouvelle voiture s’intercale dans la gamme entre la 104, qui reste encore au catalogue, et la 305. Ses rivales se nomment alors Fiat Uno, Renault 5, Citroën Visa, Talbot Samba, Ford Fiesta, Opel Corsa, Volkswagen Polo et Volkswagen Golf.

peugeot_205_gt_5-door_5
Et voici la Peugeot 205 ! Ci-dessus une version haut de gamme GT équipée de jantes alu en option – Ci-dessous, les versions GR et GL ainsi que la planche de bord dessinée par Paul Bracq – photos Peugeot

Les premiers essais réalisés par la presse spécialisée mettent en avant son dynamisme, son confort, sa tenue de route et le dessin de sa carrosserie qui fait l’unanimité !

Un atout qui pèsera fort dans le marché des prochaines années

Robert Séjourné, l’Automobile Magazine n°441, mars 1983

Dans l’Automobile Magazine n°441 publié en mars 1983, Robert Séjourné nous dit de la 205 SR qu’elle « fait partie de ces voitures que l’on épouse dès le premier contact tant elle colle au conducteur grâce à une prise en main sans problèmes. Et compte tenu des possibilités qu’elle offre, on pourra avoir tendance à la comparer à plus grosse qu’elle. […] Pour la concurrence elle sera un gros morceau à avaler, pour Peugeot, se sera un atout qui pèsera fort dans le marché des prochaines années, car nous aurons droit à d’autres évolutions que celles que nous connaissons».

L’une des premières publicité de la Peugeot 205 (archives lov4wheels)

Confrontée à ses rivales dans l’Action Automobile n°265 publié en mars 1983, la 205 les surclasse largement. Jean-Pierre Malcher conclue ainsi l’essai qu’il réalise de la 205 dans sa version GT de 80 chevaux : « nous avons, d’une façon générale, été enthousiasmé par cette nouvelle petite Peugeot qui est à la fois élégante, pratique et remarquablement efficace sur la route. Elle peut convenir à un très large éventail de clientèle et nous avons confiance en son avenir. D’autant plus que des versions complémentaires sont appelées à voir le jour dans le courant de l’année avec une version diesel tout d’abord et une version très sportive de 110 chevaux. Le Lion de Sochaux a bien sorti ses griffes (le slogan de la marque Peugeot en 1983 était Un constructeur sort ses griffes, ndlr)».

La toute récente 205 est confrontée à ses rivales dans l’AAT n°265 publié en mars 1983 (archives lov4wheels)
La 205 GT est essayée dans l’AAT n°265 publié en mars 1983 (archives lov4wheels)

1984, la gamme s’élargit et la mythique GTI fait son apparition

Comme le laissaient entendre les journalistes, la gamme se développe rapidement avec notamment, l’arrivée des versions diesel, et surtout, en 1984, des mythiques 205 GTI et 205 Turbo 16 !

205T16_1984_01
La 205 Turbo 16 présentée également en 1984 – photo Peugeot Automobiles

Equipée d’un quatre cylindres 1,6L développant 105 chevaux, la Peugeot 205 GTI se distingue fortement du reste de la gamme avec ses trois portes et son style très sportif.

Voici ce qu’écrivait l’Automobile Magazine en mars 1984 lors d’un match opposant la 205 GTI à la star du moment, la VW Golf GTI : « avec la GTI, les stylistes maison ont fait encore plus fort : elle est réellement très belle. Look agressif qui rappelle la Turbo 16, belles jantes avec pneus taille basse, spoiler intégrant des projecteurs supplémentaires, becquet discret, caisse soulignée par des protections latérales avec un filet rouge, glaces arrière affleurant la carrosserie. En outre, elle se différencie de la version 5 portes par une hauteur de caisse abaissée de 12 cm. Ainsi elle a l’allure ramassée d’un chat prêt à bondir ».

La mythique 205 GTI est présentée en 1984. Elle délivre alors une puissance de 105 ch – photo Peugeot

Qu’en est-il une fois derrière le volant ? « Première remarque, quand on met en marche le moteur de la 205 GTI : le bruit est sympathique, rauque, presque hargneux et néanmoins bien filtré dans l’habitacle. Tient-il ses promesses ? Dès les premiers tours de roues on a compris que l’on a affaire à une redoutable cliente. Les montées en régime sont franches et vives, le moteur prend ses tours sans faiblesse et il faut que la coupure d’alimentation à 6500 tr/mn nous rappelle à la raison. […] Vive et agile elle saute d’un virage à l’autre, vire à plat avec une légère tendance à sousvirer et il faut vraiment rentrer fort dans une courbe pour sentir une amorce de décrochage du train arrière ». Au final, les auteurs s’accordent à dire que, avec la 205 GTI, « la Golf a trouvé plus forte qu’elle ».

Le journaliste Michel Salusse partage cet avis et voici ce qu’il écrivait dans Auto Hebdo en 1984 à l’occasion d’un comparatif opposant la toute nouvelle 205 GTI 105 chevaux à la cultissime Volkswagen Golf GTI : « l’arrivée de la 205 GTI pourrait bouleverser le partage actuel du marché. Non contente d’être belle et complètement équipée pour un prix intéressant, elle s’offre le luxe de bonnes performances et surtout d’un comportement au-dessus du lot. Avec sa tenue de route sans défaut agrémentée d’une maniabilité que les autres n’ont pas, elle se distingue particulièrement dans les conditions difficiles en restant sûre et rapide. La seule, par exemple, à savoir freiner sous la pluie. Alors, sans chauvinisme aucun et sans hésitation, je vote 205 GTI ». Tout est dit !!!

C’était LE match du moment : en 1984, lors de son lancement, la 205 GTI affronte la Golf GTI ! (archives lov4wheels)

En 1986, alors que la 205 est auréolée du titre de Championne du Monde des Rallyes pour la seconde fois (lire également l’article présentant la 205 Turbo 16 du Monte-Carlo réalisée par OttOmobile), la version Automatic fait son apparition. Equipée, comme son nom l’indique, d’une boite automatique, cette 205 est animée par un moteur 1,6l (celui de la GTI) développant la puissance de 80 chevaux. La 205 Automatic est une voiture « sage, voire à la limite un peu fade. […] Une 205 dégourdie certes, mais sans trop de malice tout de même » nous dit Jean-Pierre Joyeux dans l’Auto Journal du 1er février 1986.

Cette même année, la GTI voit sa puissance passer de 105 à 115 ch et une version cabriolet vient compléter la gamme. Cette dernière est disponible dans les finitions CT et CTI.

peugeot_205_cabrio_15
La 205 enlève le haut ! Dessinée par Pininfarina, elle est en partie assemblée dans ses usines en Italie. Ici une version CTI équipée du moteur de la GTI – photo Peugeot

En 1987, la 205 GTI 1,9L de 130 chevaux fait son apparition. Elle vient compléter par le haut la version 115 chevaux.

La CTI fait la Une de l’Auto-Journal en février 1986 (archives lov4wheels)
La cultissime publicité de la 205 GTI 1,9L 130 ch ! Pour la petite histoire, le Bombardier a touché l’antenne de la 205 en la survolant. Une grosse frayeur pour celui qui était au volant !

Vous serez assuré si le cœur vous en dit, de pouvoir prendre votre pied sur les petites routes tortueuses.

Jean-François Guittard, Auto Hebdo n°541, septembre 1986

Voici ce que dit Jean-François Guittard de la GTI 130 chevaux dans le n°541 d’Auto Hebdo publié en septembre 1986 : « Si nous avons bien compris, la 205 GTI 1,9l est destinée aux conducteurs exigeants qui rêvent de… piloter. Tout un programme. […] Vous voulez des chiffres ? En voilà à notre chronomètre : 204 km/h, de 0 à 100 km/h en 7 »8 et 29 »3 au 1000 m départ arrêté. […] Les réactions au volant sont plus accentuées que sur la 1600. La direction est plus lourde, gare aux manœuvres de parking, et il convient de maintenir fermement le volant sur toutes bosselées […] Ce 1900 est vraiment une réussite, puissant, disponible et sobre à la fois. […] La 205 est toujours aussi efficace et les freins qui avaient tendance à faiblir en usage intensif sont maintenant exceptionnels tant en puissance qu’en endurance. Le point critiquable concerne les appuis bosselés dans lesquels il sera, en cas de surprise, difficile de ralentir et à fortiori, de freiner. La 205 est relativement pointue dans ces conditions. […] Dans l’ensemble, la tenue de route est tout de même plus saine que sur l’ancien modèle et surtout plus à la portée de la majorité. […] Pour rouler normalement, vous serez encore heureux de pouvoir disposer des importantes ressources de la 1900 pour doubler en toute sécurité. […] Mais quelle que soit la catégorie dans laquelle vous évoluez, vous serez assuré, si le cœur vous en dit, de pouvoir prendre votre pied sur les petites routes tortueuses, plus encore qu’avec la 1600 ».

La GTI 130 chevaux fait la Une du n°541 d’Auto Hebdo ! (archives lov4wheels)

1988, il est désormais temps pour la 205 de passer sous le bistouri pour s’offrir une nouvelle jeunesse

En 1988, la 205 profite d’un restylage. Les moteurs hérités de la 104 disparaissent au profit de nouveaux blocs plus modernes et de nouvelles versions apparaissent avec les 205 Junior et 205 Rallye.

Avec ses 103 chevaux, la 205 Rallye s’intercale entre la XS de 80 chevaux et la GTI de 115 chevaux. Équipée du moteur de la Citroën AX Sport revu et amélioré avec 8 chevaux supplémentaires, la 205 Rallye se distingue aisément des GTI grâce à son look spécifique.

peugeot_205_rallye_7
Et voici la 205 Rallye ! Une gueule d’enfer disait la pub – photo Peugeot Automobiles

Uniquement disponible en blanc Meije, elle se passe de la grille en plastique située entre les feux arrière, dispose d’élargissements d’ailes spécifiques et est équipée de jantes en tôle de couleur blanc Meije également. Le sigle PTS (Peugeot Talbot Sport) est quant à lui apposé en de multiples endroits sur sa carrosserie.

A l’intérieur, la Rallye reprend les sièges de la GTI recouverts de tissu noir avec le logo PTS sur le dossier et hérite du tableau de bord simplifié de la 205 Junior. L’équipement de la Rallye a été réduit au minimum ce qui a permis un gain de 75 kg !

peugeot_205_rallye_6
L’intérieur de la 205 Rallye qui bénéficie de la nouvelle planche de bord équipant la gamme 205 – photo Peugeot

Voici ce qu’en disait Yves Bey-Rozet dans son essai publié dans l’Action Automobile et Touristique N°320 publié en mars 1988.

4852_001

« Rallye ! Cette 205 n’a rien à voir avec la double Championne du Monde. L’objectif de Peugeot ? Il est double : permettre aux apprentis champions de courir mais aussi, proposer aux budgets jeunes une alternative à la GTI, pour moins de 70000 F ! […] Pour le pilote comme pour le passionné, l’âme de la Rallye est son moteur. Il s’agit d’une connaissance. Nous avons déjà eu le plaisir de le faire hurler sous le capot d’une… AX : la Sport essayée en 1987. Développé par l’artisan Danielson (à qui l’on doit les AX et 505 Production), il était quelque peu handicapé par son environnement sous le capot de la petite Citroën. Sous celui de la Peugeot, il respire à travers un collecteur d’admission optimisé et récupère la bagatelle de 8 ch. Ce renfort est le bienvenu. En effet, même avec 103 ch contre 95, la 205 dispose d’un rapport poids / puissance moins favorable que celui de l’AX Sport première version. […] Le bilan est néanmoins flatteur et démontre encore la parfaite adaptation de ce moteur qui fait l’économie d’une injection. Gavé par deux gros carburateurs double corps, il rappelle le bon vieux temps des Gordini et autres Berlinette.

4853_001.jpg
L’essai de la 205 Rallye dans l’Action Automobile et Touristique n°320 publié en mars 1988 (archives lov4wheels)

 […] la 205 Rallye est particulièrement attirante. Sobre dans son jogging blanc, décoré aux couleurs de Peugeot Talbot Sport ; pimpante à l’intérieur, avec ses deux baquets noirs égayés par les ceintures et moquettes rouges ; ronflante à souhait avec son petit moteur qui ne demande qu’à se ruer vers les 7000 (mais parfaitement docile à bas régime), elle suscite beaucoup d’intérêt et de sympathie sur son passage. Quant à son conducteur, il se régale à égrener les rapports qui ponctuent chaque montée en régime rageuse. […] Bravo Peugeot ! »

Plus récemment, dans le numéro 100 du magazine Youngtimers publié en juillet 2019, la 205 Rallye était confrontée à sa cousine la Citroën AX Sport. Voici quelques lignes de cet articles intitulé « Orgasmiques ! ».

COUVE_YOUNG0100
La 205 Rallye fait la Une du numéro 100 de Youngtimers aux côtés de sa cousine la Citroën AX Sport (archives lov4wheels)

« […] Accélérateur sur la moquette, bref rototo pour évacuer le surplus d’essence, et voilà le 1294 cm3 surpris à rejouer le vol sauvage des Walkyries aux cris stridents. 7200 tr/min, comme une fleur, dans un vacarme assourdissant ! Quel que soit le rapport engagé, le TU ventile façon puzzle. […] Seule une route de campagne sinueuse à souhait permet en réalité de départager nos deux « blanches Meije », incroyablement agiles, mais dont la posture en virage diverge sensiblement. Raide comme une trique, nantie d’un train avant (de GTI) extrêmement pugnace, d’une direction tranchante et de freins épatant d’efficacité, la 205 enroule comme une reine, patte en l’air, puis glisse gentiment du postérieur lorsqu’on soulage l’accélérateur. Du Peugeot pur jus. »

En 1990, une version Turbo D fait son apparition dans la gamme.

Un autre Sacré Numéro : la Turbo D ! – photo Peugeot

Une série spéciale basée sur la GTI 130 chevaux dénommée Griffe est commercialisée. Cette voiture est de nos jours très recherchée par les collectionneurs.

Peugeot 205 Griffe – photo Peugeot

Un an plus tard, alors que la 106 fait son apparition dans le catalogue Peugeot, la 205 bénéficie de nouveaux changements cosmétiques avec des feux arrière remaniés et des clignotants blancs à l’avant. Une version luxueuse équipée d’un intérieur cuir voit le jour, c’est la Gentry ! Cette dernière est équipé du 1,9l de la GTI dont la puissance est redescendue à 105 chevaux.

205SR_1991
Un look modernisé pour le millésime 91 – photo Peugeot Automobiles

1993, la fin approche…

Avec l’arrivée en 1993 de la 306, la gamme est simplifiée et les versions Rallye (30000 exemplaires fabriqués contre 5000 prévus initialement !) et GTI 1,6l disparaissent.

En 1994, la 205 franchi le cap des 5 millions d’exemplaires produits et la GTI 1,9 quitte le catalogue.

205GTI_0806PC001
En 1994, la GTI disparait – photo Peugeot

En 1998, la 205 tire sa révérence. Elle aura été produite de 1983 à 1998 à 5.278.050 exemplaires. C’est alors la 206 qui a la lourde mission de reprendre le flambeau…


Pour aller plus loin

Dans ma bibliotheque

De nombreux ouvrages ont été publiés sur la Peugeot 205. Jusqu’à présent, seul La Peugeot 205 de mon père de Jean-Marc Gay s’est attaqué à l’ensemble de la carrière de la 205. Si vous souhaitez découvrir l’ensemble de la carrière de la 205 c’est un bon choix. Attention cependant, ce livre n’est pas le plus exhaustif qui soit et il pâtit de nombreuses erreurs.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le développement de la GTI et de la Turbo 16, je vous conseille l’excellent ouvrage publié il y a plusieurs années par Frédéric Lhospied et intitulé La Peugeot 205 et le sport. Cet ouvrage est encore disponible auprès de la Boutique de l’Aventure Peugeot.

Enfin, ne manquez pas la parution de 205 Magazine, un titre entièrement dédié à la plus populaire des Peugeot ! chaque trimestre vous y retrouverez des versions à l’essai, des séries limitées mais aussi des sujets aventure et de la technique pour bien entretenir et restaurer votre 205. Les historiens découvriront également au travers d’archives inédites la genèse du modèle.


Sur mes étagères

La 205 a été reproduite par de nombreux fabricants et ce, à toutes les échelles depuis le 1/64ème jusqu’au 1/12ème. Norev a réalisé de nombreuses versions de la GTI au 1/43ème et au 1/18ème. Solido, de son côté, commercialise régulièrement de nouvelles versions des Rallyes, GTI et Cabriolets au 1/18ème. IXO s’est quant à lui spécialisé dans les versions Turbo 16 de rallye.

Enfin, OttOmobile a produit de très belles GTI et Turbo 16 au 1/18ème. Récemment, la marque française à présenté une version GTI 1,6l 105 chevaux au 1/12ème.

Retrouvez, dans la rubrique Voitures miniatures les présentations détaillées des 205 GTI Gutmann, 205 Turbo 16 et 205 Grand Raid réalisées par OttOmobile au 1/18ème ainsi que les 205 Rallye et 205 GTI 1,6l d’OttOmobile au 1/12ème.


Ma premiere voiture !

Comme pour beaucoup d’adolescents de mon âge, j’avais dans ma chambre un poster de la Turbo 16 au Monte Carlo et je rêvais d’une jolie 205 GTI de couleur Vert Sorento…

Ma première voiture sera finalement une 205 mais il s’agira d’une modeste GR de 50 chevaux, la voiture de mes parents ! De couleur Bleu d’Arabie (une peinture typique des premiers millésimes qui ne vieillit pas très bien…), elle avait été immatriculée pour la première fois en mars 1983. C’était une des toutes premières 205, reconnaissable à son gicleur de lave glace arrière fixé en haut du pavillon et non pas à la base de la vitre (petit détail important pour les experts du modèle !). A 300000 km sa boite de vitesses rendit l’âme sur un parking de supermarché. Récupérée et dépannée par un agent Peugeot, elle vécu alors une nouvelle vie comme voiture de prêt ! C’est une Citroën ZX qui la remplaça, une voiture au train arrière beaucoup plus mobile ! Mais c’est une autre histoire…


La 205 en images

Un commentaire Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s